lundi 20 février 2017

L'expression artistique à l'honneur avec les éditions Usborne


Il faut bien avouer que sortie des matières scientifiques et du français, je suis vraiment nulle.

L'art n'a malheureusement jamais eu une grande place ni dans mon enfance ni dans mon adolescence. Si j'ai pu en avoir un léger aperçu c'est grâce à l'école (et oui des fois elle n'est pas si nulle que ça notre fameuse E.N). A l'âge adulte après avoir envoyé un peu tout promener, carrière et grands espoirs parentaux je me suis adonnée  au plaisir d'éveiller mon esprit à l'harmonie des formes, des couleurs et du sens profond des différentes formes d'art, mais sincèrement pas de quoi fouetter un chat.
Tout cela pour vous dire que mes pauvres enfants ne sont pas gâtés dans les domaines artistiques avec leur maman. Les travaux pratiques et l'études d’œuvres artistiques ne sont pas souvent à l'honneur, faute d'idées enthousiasmantes. La situation ne m'aurait pas vraiment perturbée si l'un d'entre eux n'avait pas manifesté un vif intérêt pour cette forme d'expression.

Comme  la plupart des parents IEF, j'essaie de répondre au maximum aux besoins de mes enfants de manière individuel, même si pour cela je dois m'aventurer en terre inconnue.
Si comme moi, vous êtes une "quiche" artistique en mal d'idées ludiques et simples, même pour vous,.Je vous propose de découvrir la collection de livres sur cette thématiques des éditions Usborne.
Il s'agit de 3 livres entièrement dédiés aux artistes en herbes.


Mes premiers pas artistiques:

Il s'agit d'un livre à spirale avec une couverture cartonnée rigide. Ses pages sont assez épaisses afin d'en faciliter la manipulation par les plus jeunes.
Ce livre présente à nos petits homeschoolers des oeuvres du monde entier et leur propose de réaliser des projets artistiques sur plusieurs thématiques (visages, animaux, lieux, fleurs, etc...) avec des fournitures très simples, la plupart du temps issues du quotidien.
Je vous laisse le découvrir en image:




Je deviens artiste: 

Comme le précédent livre présenté, celui-ci réunit de fascinantes œuvres du monde entier. On peut dire que c'est la version au dessus, pour les homeschoolers un peu plus à l'aise artistiquement. De même de superbes projets artistiques, plus élaborés, sont associés à chacune des œuvres présentées.
Le matériel nécessaire reste simple et peu coûteux
Je vous laisse le découvrir en image:




Le grand livre de l'artiste en herbe:

Le meilleur pour la fin, oui je sais je suis vilaine, mais bon c'est pour vous inciter à lire jusqu'au bout ;)
C'est la "bible" des activités artistiques à faire avec vos petits loups. pas sûr que vous ayez assez d'une vie pour tout faire. Ce pavé à spirale de presque 300 pages regorge d'idées, mais aussi de techniques, Les différents projets y sont expliqués pas à pas avec des photos et des explications claires.
De quoi inspirer vos artistes en herbes pour créer leurs propres œuvres.
Je vous laisse le découvrir en image:


Ces superbes livres que je suis fière de vous présenter ont été offert aux enfants, en particulier à Nounoute par les éditions Usborne dans le cadre d'un partenariat.

 Un coup de coeur ? Où les trouver ? (il vous suffit de cliquer sur les liens ci-dessous)

                                                       


D'autres présentations de livres des éditions Usborne
j'apprends à programmer avec scratch
Récits de l'Inde illustrés

Un grand merci à Nathalie et aux éditions Usborne





La méthode singapour et nous {mode d'emploi}



La méthode Singapour est l'une des méthodes mathématiques chérie par de nombreuses familles IEF.
Mais les questions, à son propos, sont souvent les mêmes:

  • Que faut-il vraiment acheter ?
  • Comment les utilisons-nous ?
  • N'y a t'il pas un peu trop d'exercices ?
  • Ce suffit elle à elle même ?


Le partage d'expérience dans ce domaine est tout de même ce qu'il y a de mieux, à mon avis pour y répondre.
Entre un cpc et la méthode singapour, mon choix a été vite fait: ce sera la méthode Singapour !
 La première année de notre IEF, petite novice, j'ai suivi la trame kerlann en mathématiques pour ma CE1 de l'époque et mon CM1, dès l'année suivante je n'ai plus utilisé que la méthode Singapour. cette méthode est  tellement bien pensée, ludique est facile...pourquoi se compliquer la vie ?

Que faut-il vraiment acheter ?


Pour ma part je n'achète que les fichiers d'exercices qui sont à 7, 80€ pièce. Selon le niveau vous devrez en acheter un ou deux. Il n'y a que pour le niveau CM2 que j'ai acheté un manuel en plus  pour les leçons expliquées car à ce niveau des fois c'est un peu coton. Cela a permis à mon fils de 11ans de commencer à devenir autonome en mathématiques. Il n'était pas dépendant de mes explications et  pouvait trouver lui même les informations nécessaire à la réalisation de son exercice à l'aide du manuel.

Comment les utilisons nous ?


Du CP, (je n'ai jamais pris la GS), au CM2 nous avons toujours évolué de la même manière: deux exercices (modules) minimum par jour et l'on suit l'ordre de la méthode.
 Il faut savoir que les fichiers se décomposent en exercices (modules) sur une thématique, contenant eux-mêmes une série de petits exercices. Bon ok ça fait un peu brouillon dit comme cela, mais ceux qui ont les fichiers sous les yeux comprendront très bien.
J'ai déterminé 2 exercices (modules) , minimum, car tout simplement des fois c'est super fastoche et ils enchaînent les pages facilement et parfois c'est redondant et fastidieux, l'enthousiasme moins pressant, le nombre fixé suffit à se donner du courage.
Arrivés aux révisions, les enfants n'en font qu'une par jour. Les révisions correspondent à une série d'exercices de révision.
Pour ma CE1, les problèmes de mathématiques sont toujours fait à l'oral en CP je faisais de même.
Elle pose son calcul sur l'ardoise et c'est moi qui lit l'énoncé. Pourquoi ? Car je trouve que c'est un peu tôt et pour les bouts de choux de 7 ans. Cet exercice peut être compliqué. Je préfère donc qu'elle se concentre sur la réflexion plutôt que l'écriture et la lecture.
A partir du CE2, ils ne remplissent plus les fichiers d'exercices. Ils sont tous réalisés sur le cahier et proprement, s'il vous plaît. Les fichiers c'est bien pratique, mais bon apprendre à présenter proprement c'est important aussi et puis il faut  l'avouer il y a aussi un aspect économique. Un fichier non gribouillé sera réutilisé pour les suivants: les joies de la famille nombreuse et de ses économies de bouts ficelles !

N'y a t il pas trop d'exercices ?


Alors c'est clair que par rapport à d'autres méthodes ou bien l'EN, la méthode Singapour c'est un paquet d'exercices. Mais à l'unanimité mes enfants apprécient. Avec cette façon de procéder pas de grand cours magistraux, ils apprennent au travers de leur propre réflexion.
La quantité d'exercices les obligent à mettre en place des stratégies pour aller plus vite, comme apprendre leurs tables, et leur permet d'acquérir des mécanismes.
Donc non, à mes yeux, la redondance et la masse d'exercices est une force elle donne la possibilité aux enfants de devenir les rois des mathématiques.
Nous avons toujours réussi à boucler les fichiers en fin d'année scolaire pour l'inspection. Je trouve qu'il y en a ni trop ni pas assez. Bref c'est facile et pratique: c'est top.

Ce suffit-elle à elle même ?


Du CP au CM1, j'ai utilisé uniquement cette méthode, car je considérais que, dans leur quotidien, les enfants trouvaient de quoi compléter leur cursus de mathématiques.
Il n'y a qu'en CM2 que j'ai ajouté un manuel de problèmes de mathématiques pour maxou car  ceux de la méthodes Singapour me semblaient un peu pauvres pour mon fiston. Je vous en parle ICI.



J'espère avoir répondu à vos interrogations et vous avoir éclairé dans vos choix pour les mathématiques de vos ou votre enfant.


Plus d'infos sur le site de la librairie des écoles ICI 


Dans la même thématiques



mercredi 8 février 2017

Le festival international de la bande dessinée à Angoulême


Il y a une dizaine  de jours à eu lieu sur Angoulême le festival international de la bande dessinée. Cela faisait plusieurs années que je souhaitais y participer, mais soit les enfants étaient trop petits soit nous n'étions pas dans la région au moment du festival.
Chose promis chose dû cette année nous y sommes allés. Pour l'occasion j'ai pris des pass 4 jours afin de découvrir tranquillement le festival et de permettre aux enfants de participer à de nombreux ateliers jeunesses sur le thème de la bande dessinée et de l'image. Les ateliers étaient ouverts aux enfants à partir de l'âge de 7 ans.


Les enfants ont participé aux ateliers suivants:

  • visite des studios d'animation blue spirit. Ils ont réalisés de nombreux dessin animés très connus tel que la nouvelle version des cités d'or, tchoupy, le film Courgette, etc ... Note visite c'est portée sur le travail d'animation qu'ils sont actuellement en train de réaliser pour une toute nouvelle série qui reprend les personnages très connus d' Ernest et Célestine.
  • Le ruban du monde en tumulte: une attraction aliant BD et  3D. Une formidable expérience d'une quinzaine de minutes.
  • Le rôle de la couleur dans la bande dessinée: un atelier où les enfants ont pu découvrir l'importance des couleurs dans la bande dessinée. Ils ont été amenés à colorier avec différent outils une planche de bande dessinée.
  • La découverte de l'encrage des illustrations japonaises. Ils ont essayer 3 sortes de plumes utilisés par les Mangakas ( saji, maru et G-pen ). Cet atelier étaient réservé au plus de 11 ans. Nounoute qui est très grande pour son âge et qui a plus de 10 ans a été accepté sans problème. Les deux grands ont énormément apprécié cette expérience et pour eux ce fût vraiment la découverte totale car nous n'avons que 3 mangas à la maison et toute cette culture nous ait totalement étrangère il faut bien l'avouer.
  • Un atelier amusant sur le thème de l'enquête policière. a travers une planche de bande-dessinée l'enfant devait résoudre une enquête policière et dessiner la solution.



Notre festival ne s'est pas résumé aux ateliers, nous avons bien sûr visité de nombreuses expositions sur différents thème (Mickey Mouse, la machine de Dupuy, le château des étoiles, Valérian etc ...) et aussi lu des montagnes de bande dessinées dans les nombreux stands des éditeurs, plus ou moins aménagés pour. Je reviens de ce festival avec une liste longue comme mon bras de livres à trouver à la bibliothèque.
Ma petite déception: c'est que mon Benji,  4 ans, était vraiment vu comme un pestiféré par les exposants qui lui ont filé moulte cartes postal ou marques page afin qu'il lâche les livres qu'il feuilletait. Cela m'a franchement désolée. Heureusement, il existe des libraires sympas qui sont vraiment dans le partage et un gros + + pour celle qui tenait le stand dans la cathédrale d'Angoulême très chaleureuse. Elle a même pris le temps de lire des illustrés à mon petit chou en s'extasiant de l'intérêt qu'il portait aux livres.

Je vous laisse à présent en image découvrir ce festival en notre compagnie.



Plus d'infos sur le Festival de la bande dessinée ICI 



mercredi 1 février 2017

{Fleurus}: L'imagerie interactive du poney et du cheval



Ce livre nous a été offert par les éditions Fleurus

Si comme moi vous avez des petites puces qui se passiiiiiionnent pour l'univers de l'équitation, je vous recommande donc cette nouvelle imagerie interactive des éditions Fleurus sur le thème du poney et du cheval.
Je vous avez déjà présenté dans un article précédent celle sur les dinosaures et la préhistoire, l'imagerie du poney et du cheval se présente le la même manière.

C'est  en premier lieu  un livre à 100%, comme les anciennes versions bien connues à présent. Elle traite du thème du poney et du cheval en long en large et en travers. Histoire, anatomie, mode de vie, tout est passé en revue et bien sûr les poney clubs ainsi que tous les métiers associés à cet univers.
 La particularité de ses nouvelles imageries qui leur donne ce qualificatif d'interactive est l'application gratuite associée au livre. Celle-ci leur permettra de continuer d'apprendre sur le thème du poney et du cheval de manière ludique sur un support que les enfants affectionnent beaucoup : la tablette (ou un smartphone)

Comment ça marche ?


Il vous suffira de télécharger l'application GRATUITE  "Imagerie poneys interactive"  disponible sur App Store et Google play.(chaque livre a son application)
Une fois installée sur votre appareil, suivez les indications sonores.
En pointant l'objectif photo de votre tablette ou smartphone sur la page interactive souhaitée, l'application reconnaîtra immédiatement par elle-même l'activité interactive choisie.  
Très intuitive, elle est extrêmement facile à utiliser par les enfants même les plus jeunes. Ils pourront ainsi en toute autonomie s'amuser.

Démonstration en image avec l'activité "panse ton poney": 





Je vous laisse à présent découvrir le livre en images :










Où acheter ce produit ?


 De nombreux thèmes sont disponibles, je vous mets les liens amazon juste en dessous.

                                       

L'imagerie de la ferme          L'imagerie dinosaures et préhistoire

                                        

 L'imagerie de la lecture      L'imagerie du poney et du cheval

Retrouvez ICI et  ICI la rediffusion de notre "testing" en direct.
D'ailleurs, j'en profite pour vous soumettre l'idée suivante. Dans un souci de transparence et d'interactivité avec vous mes lecteurs assidus ou pas. Seriez-vous intéressés par cette idée justement de découvrir avec nous en direct, sur notre page facebook, de nouveaux produits ?







lundi 30 janvier 2017

IEF: Comment reconnaître un homeschooler ?


Je dédicace ce billet à toi Isa M. Mon grand a pouffé de rire à la lecture de ce billet donc ....


Comment reconnaître un homeschooler ? 

En version française, comment reconnaître un enfant instruit à la maison ?
Il y a pas mal de clichés à ce sujet. On les imagine incultes, car il n'y a qu'à l'école que l'on peut s’instruire, ou bien encore asocial, sans amis.
Dans ce billet je vais vous donner les principaux "vrais" signes distinctifs de ces petites bêtes très curieuses qui bravent les interdits sociaux, ainsi vous pourrez vous faire une idée plus réaliste d'eux et les reconnaître facilement.


1. Ils se baladent souvent pieds nus, été....... comme hiver

2. Leur QG est la médiathèque ou la ludothèque.

3. Ils vivent et respirent livres:
La plupart des homeschoolers lisent en un mois la quantité de livres imposés sur une année à l'école et souvent ils ont lu plusieurs fois des pavés littéraires..

4. Etudient en pyjamas

5. Ont visité tous les musés du secteur

6. Ils ont leur propre look

7. Leur parents se sentent souvent concernés par la composition de leur nourriture, des vêtements ou même du livre qu'ils sont en train de lire.

8. Ils n’utilisent pas la "plouf" pour démarrer un jeu

9. Font des trucs étranges avec leurs mains: des couronnes de fleurs, des œuvres éphémères à partir de tout et rien

10. Leur vocabulaire n'est pas richement pourvu de jurons vulgaires

11. Lorsque tu leur parles de science c'est comme si tu avais ouvert la boîte de pandore. Ils ont un avis sur la question, de nombreuses interrogations et milles anecdotes sur le sujet.

12. Il leur arrive d'étudier à pas d'heure et pourtant ils ne préparent aucun examen.

13. Leurs cheveux sont rarement coupés

14. Le seul bus scolaire qu'ils connaissent est "le bus magique"

15. leur chambre a toujours un grand projet en chantier à base de kapla ou de lego

16. Ils ont vu l'intégralité des "c'est pas sorcier"

17. Tous les modèles de cabanes n'ont plus aucun secret pour eux

18. Ils ne voient le médecin qu'en cas de danger mortel

19. Leurs amis sont dans toutes la France et même à l'étranger

20. Ils ont un avis sur les méthodes pédagogiques

21. Ils savent cuisiner

22. Ils sont tout le temps en retard

23. Pour eux les activités ne commencent pas avant 10h et encore....

24. Leurs meilleurs amis sont débat, bienveillance et tolérance

25. Un sujet passionnant finira forcément en lap book pour l'inspecteur


Bon je m'arrête à 25, mais c'est tout de même un peu court pour les définir.
Vous trouvez vous aussi ?  Alors n'hésitez pas à continuer en commentaire ci-dessous.





Pour écrire ce billet je me suis inspirée des vidéos d'un jeune homeschooler anglophone ICI






dimanche 15 janvier 2017

Les cours par correspondance du Sacré-coeur: premier avis sur la question


Cette année, je découvre les cours par correspondance du Sacré-coeur avec Maxou qui y effectue son cursus de 6ème, en formule complète. (avec devoirs à rendre)
Dans ce billet je vous donne un premier avis sur la question.

Avant nous étions inscrits aux cours Kerlann, les raisons qui m'ont poussé à quitter ce cours pour ceux du Sacré-coeur sont les suivantes:

  • Leurs tarifs très attractifs: Pour les matières principales telles que le français, les maths, l'histoire et la géo, l’éducation civique, les sciences, la technologie, l'anglais et deux langues supplémentaires, latin ainsi qu'espagnol j'en ai eu pour 1498,62 €
  • Les évaluations orales: Les devoirs sont vraiment ma hantise. Voir mon gamin passer parfois plusieurs heures sur un devoir ou bien constater qu'il a bâclé son travail car il y avait trop à écrire à ses yeux. Oh, non ! Je n'en pouvais plus.
  • Les envois des évaluations écrites par mail: Fini de courir après timbres et enveloppes.
  • Un gros ras le bol de Kerlann: Entre les coquilles, les leçons copiées collées d'une année sur l'autre et les diverses options payantes, ce cours avait à mes yeux perdu de sa superbe et je souhaitais passer à autre chose pour le collège.
  • Le logiciel activator des cpc du Sacré-coeur: Un logiciel permettant à l'enfant de gérer son travail et son temps de manière autonome.
  • Le nombre de devoirs à rendre: Seulement 10 devoirs à rendre sur l'année et 8 suffisent à valider le niveau de sixième.


A présent nous en sommes au 4 ème mois soit à la moitié du minimum syndical pour valider l'année de sixième de Maxou, pour l'instant notre bilan est plutôt mitigé.
Je vais vous détailler cela matières par matières:

Français:

C'est dans cette matière que Maxou doit fournir le plus de travail. Il n'y a pas vraiment de cours, il s'agit d'une sélection d'exercices sur divers manuels.
A la base il y avait principalement des exercices de conjugaisons, d'orthographe et de grammaire d'un niveau très faible. Assez déçue par le contenu, j'ai donc téléphoné au secrétariat afin de voir avec eux à ce sujet.  En 24h, ils m'ont mis en ligne de nouvelles dictées du niveau que j'attendais et une série d'exercices pour travailler l'expression écrite.
C'est le gros avantage des cours en ligne. ils peuvent ainsi moduler tout à moindre frais rapidement. Pour vous ça ne vous coûte rien.
Les évaluations écrites de français sont, à mon avis, le gros point noir de cette matière. Notre correctrice n'est pas une adepte de la correction bienveillante. Nous avons eu des -2 à tour de bras, sachant que le niveau des devoirs est extrêmement élevé contrairement aux exercices proposés durant tout le mois. Les travaux effectués en amont par Maxou ne préparent, aucunement, au terribles devoir mensuel de français. Je reste très perplexe sur la pédagogie des cours du sacré Coeur dans cette matière.  A mes yeux ces évaluations sont un vilain " croche-patte" pédagogique. l'enfant apprend de ses erreurs à se conformer à son correcteur. Pas sûr que cela aide à prendre confiance en soi.

Mathématiques:

Alors là pour le coups c'est tout l'opposé du français. Par rapport à Singapour, le niveau de travail à fournir est très faible. A peine 2 exercices par jour !! Ce sont des vacances pour nous. Les devoirs écrits prennent une feuille simple et encore.
Il a bouclé son dernier devoir de mathématiques en  moins de 30 min, alors que celui de français avait pris presque 4 h.
Nous travaillons sur le manuel Transmath.

Les langues

Cette année  Maxou travaille, en plus du français, l'anglais en LV1, l'espagnol en LV2
 et le latin.
Lorsque vous choisissez l'anglais en première langue, il faut savoir que votre enfant doit avoir déjà abordé cette langue et adopté quelques réflexes linguistiques sous peine d'être vite largué.
En espagnol, je n'ai pas du tout accroché à leur méthode que je trouve bien trop scolaire et indigeste. mon grand à tout de même réussi à évoluer avec et à s'enrichir. Mais, clairement, se sont ses facilités intellectuelles qui lui ont permis de se dépatouiller. Ce ne sera donc pas accessible à tout un chacun.
En latin, c'est très difficile de juger puisque je n'ai jamais fait de latin et que dès la première leçon j'étais larguée. Maxou avance donc seul dans cette matière et s'en sort.
Les cours du Sacré-coeur en complément du support écrit, propose à ses élèves des "mémoflash".  Sur le logiciel activator, l'enfant va s'exercer à apprendre du vocabulaire. Toutes les langues, même le latin proposent cette activité. Dans l'idée je trouve le concept très ingénieux. Il s’inspire d'appli telle que "duolinguo" sauf que un peu limité sur activator. Il fonctionne à la majuscule et au tiret près, ajoutez à cela un chrono un peu serré, gare à l'explosion émotionnelle. Mon fiston a tendance à vite s’énerver, ce qui entraîne chez lui  de nombreuses erreurs....bref nous n'avançons pas très vite, dans les mémoflash.

Les évaluations orales sont un vrai plus, par contre je les trouve trop courtes, 10 minutes voir moins. Il y a un fossé entre le niveau demandé lors de l'évaluation et le travail fourni dans le mois. J'aurais souhaité qu'il soit évalué sur des exercices du niveau semblable à ceux qu'il a l'habitude de faire au quotidien et non sur 2 ou 3 pauvres phrases apprises par coeur.

Les matières "découverte du monde"


Hist, géo, éducation civique, physique chimie, technologie, SVT

Il s'agit de leçons à apprendre par coeur ou non selon les capacités de votre enfant.
De nombreux mots de vocabulaires sont soulignés dans le texte. L'enfant doit les connaître ainsi que leur signification et savoir les réutiliser.
Le mien a pris l'habitude de tout apprendre par coeur, c'est plus simple. Ainsi il est sûr à la fin du mois de savoir un peu de quoi il s'agit lors de l'évaluation avec le professeur. Les leçons ne se sont pas trop mal construite, mais bon rien de transcendant cela reste très sec comme dirait Charlotte Mason.

Dans un mois l'enfant doit mémoriser:

  • une leçon d'éducation civique
  • deux leçons d'histoire
  • deux leçons de géographie
  • deux leçons de physique-chimie
  • une leçon de technologie
  • deux leçons de S.V.T

Soit 10 leçons en tout. (les chiffres peuvent varier un mois à l'autre)


Ce système de proposer grand nombres de leçons à apprendre puis à recracher, n'est pas une spécificité du Sacré coeur. Beaucoup d'autres organismes proposent la même chose. Il me laisse toujours un arrière goût de gavage intellectuel qui laisse peu de place à l'approfondissement et donc au plaisir d'apprendre par soi même.
Pour Maxou et sa grande mémoire ce ne fut pas un problème, plus on lui en donne plus il est content. Je ne suis pas sûr que cela conviendra à Nounoute par la suite.
En ce qui concerne les évaluations orales, je tire mon chapeau à notre correctrice dans les matières scientifiques. Elle avait la même conception que moi  de la manière dont un élève doit être noté, soit justement et de la manière dont une évaluation doit se dérouler (15 à 20 min). Elle a su prendre le temps d'interroger Maxou et de bien l'analyser, créer de la difficulté stimulante et non décourageante. J'ai énormément apprécié son zèle et sa passion. Et bien sûr il n'y a qu'une seule sorte d'être qui instruit aussi bien et qui n'est pas seulement là pour encaisser un chèque, avez-vous une idée ? Evidemment, il s'agit d'une maman IEF, qui met du beurre dans les épinards de sa joyeuse famille en tant que correctrice. Décidément, les parents IEF valent bien plus que ce qu'ils peuvent penser d'eux-mêmes.

Le fameux logiciel de suivi


J'ai beau être une "geek" franchement je l'ai trouvé très fatiguant et dépassé ce logiciel. La navigation n'y était pas fluide du tout et lorsque nous voulions  valider nos travaux c'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin.
Je vous le présente en vidéo (si la vidéo ne s'affiche pas cliquez ici)




Heureusement, les choses ont changé. Ce début d'année a été marquée par la mise en ligne du nouveau logiciel, bien mieux organisé.
Je vous laisse le découvrir dans ma seconde vidéo:  (si la vidéo ne s'affiche pas cliquez ici




Alors je sais qu'au début je m'étais dit que le logiciel serait super pour que mon fils se gère seul. Sauf que, entre le temps passé sur les mémoflash, le logiciel pour trouver ses exos et leçons, ainsi que les divers vidéos visionnées pour compléter, sans oublier les corrections et bien à la fin il passait énormément de temps sur le PC. J'ai donc mis en place une liste de travail à partir des consignes du Sacré-coeur, que nous changeons quotidiennement (retrouvez la ICI) . Je l'imprime tous les jours. Maxou sait ce qu'il a faire sans consulter le PC et moi je conserve une trace écrite de la trame pédagogique (bien utile pour les 3 autres qui suivent). Et oui, à ce moment peut être un éclair passe dans votre esprit ? Les cours étant en ligne, à la fin de l'année si vous n'y prenez pas garde il ne vous restera rien. Il est donc important de consigner les travaux si vous souhaitez vous en resservir pour vos enfants suivants. (attention la revente est strictement interdite)
Au sujet de la gestion du temps, celle-ci est un peu faussée car le logiciel ne prend jamais de vacances, vous serez donc continuellement dans le rouge, un point une peu décevant.


Pour conclure, comme d'habitude je dirais que rien n'est parfait. Il y a du positif et du négatif.  Le concept de ce cours est très bien, mais la mise en fonction laisse un peu à désirer et mérite d'être approfondie. Les matières principales (français et mathématiques) m'ont déçues. Pour les autres, attention elles peuvent déstabiliser les enfants fragiles.
Au niveau des évaluations orales, c'est quand même top de déléguer à des profs. Sincèrement, mon fils m'agaçait fortement devant ses copies. A présent je prends rendez-vous avec plusieurs profs le même jour. Maxou a sa grosse journée "évaluations", moi dans la semaine je n'ai géré que les maths et subit le français. Le jour J, c'est un peu comme si j'avais passé le relais à un tiers et même si ce n'est qu'une fois par mois ça fait un bien fou, surtout lorsque celle-ci est couronnée de bonnes notes. A 11ans, Maxou ressent vraiment le désir intense de se mesurer et de se confronter à une autre personne que maman. Ce type de fonctionnement avec des profs en ligne est vraiment bien, je vous le recommande.
Au niveau de l'autonomie,  le parie est réussi. Maxou travaille énormément seul. Je le recommande sur son organisation ou bien je l'aide lorsqu'il me demande, mais c'est tout. Je ne contrôle rien du tout, il se débrouillera avec ses professeurs.



Si vous avez des questions su ce cours, n'hésitez pas à me les poser en commentaire sur ce blog.

Plus d'infos: 

Le site des cours du Sacré-coeur ICI
Exemplaires disponibles ICI
Leurs tarifs ICI 
Vous souhaitez postuler pour devenir correcteur ICI




lundi 9 janvier 2017

Notre premier contrôle IEF niveau secondaire + énoncés des exercices


Cette année, Maxou est arrivé au niveau de classe de 6 ème. Pour nous cela signifie, un nouvel inspecteur.
Donc bye bye papy gâteau "salut les petits poussins" avec son haleine de dentifrice à la fraise chimique du niveau élémentaire,  et bonjour le professeur de lettres un peu froid du niveau secondaire.


Avant de vous partager mes impressions sur cette inspection je vais vous rappeler les conditions d'instruction de Maxou 11ans, ce qui vous permettra de mieux comprendre.
Cette année il suit un cursus complet de 6 ème auprès des cours du Sacré Coeur avec des évaluations mensuelles régulières.

Il est évalué à l'écrit dans les matières suivantes:
  • Français
  • Mathématiques

Et à l'oral via skype avec des professeurs dans les matières suivantes:
  • Histoire
  • Géographie
  • Education Civique
  • Science et vie de la terre
  • Physique Chimie
  • Technologie
  • Espagnol
  • Anglais
  • Latin

Cette distinction écrit/oral est important car on soupçonne toujours les parents IEF de faire les évaluations de leur(s) enfant(s) à leur place.  Avec les entretient skype, je suis couverte à ce sujet.


En Novembre dernier, j'ai reçu un courrier m'indiquant que Maxou serait contrôlé début janvier de cette année. Il semble que les petits sixième soient les premiers contrôlés dans l'année, dans mon secteur du moins.  J'ai signalé à l'inspecteur que Maxou avait été contrôlé à peine six mois auparavant et qu'avec les grandes vacances il aurait produit peu de travail. Il m'a dit que ce n'était pas grave et m'a prévenu que le ministère avait donné de nouvelles consignes ministérielles qui leur imposaient de faire faire à l'enfant une série d'exercices écrits. A ce moment précis il n'avait aucune idée de quel type d'exercices seraient donnés à l'enfant ni même si ce ne serait que sur les matières principales tel que le français et les maths ou bien si d'autres matières seraient concernées. Mystère et boule de gomme, nous nagions en plein brouillard.


Le jour J est enfin arrivé, à 9h tapante, ce vendredi 6 janvier l'inspecteur était sur le pas de notre porte râlant que nous n'étions pas facile à trouver. Vive la campagne.
Pour cette première inspection avec "examen écrit", je souhaitais être pleinement présente pour mon fils et que rien ne puisse m'échapper. J'ai donc confié mes deux plus jeunes à la voisine et j'ai demandé à ma 10ans de jouer bien silencieusement dans sa chambre.
Cette fois-ci pas de table recouverte de multiples support pédagogiques, l'inspecteur m'avait prévenu que c'était inutile, la caisse contenant les manuels et cahiers était tout de même à disposition si besoin.
Une fois le café servi, et tous les trois assis autour de la table, l'inspecteur à tendu à Maxime sa première feuille d'exercices. Il s'agissait d'une série d'opération à effectuer au total 21; des nombres beaucoup de décimaux, des milliers et des centaines de quoi te filer un bon mal de crâne. J'ai vu mon fiston faire la grimace. Un petit sourire maternel d'encouragement, mais intérieurement je compatissais à sa peine, en me disant que cet exercice n'évaluait pas les compétences mathématiques de mon enfant, mais plutôt sa résistance psychologique. Cel m'a fait pensé au petit Arthur devant sa pile de vaisselle sans fin ....



C'est l'exercice parfait pour critiquer un enfant en IEF peu habitué à la répétition et élever dans une grande liberté d'apprentissages. Ils avaient même poussé le vice jusqu'à utiliser des termes pièges pour mettre l'enfant en difficulté. Produits, termes, facteurs, sommes ou différences remplaçaient les bons vieux plus, moins, divisez ou multipliez. De quoi assommer les enfants, même ceux élevés au formel comme le mien.
Pendant que Maxou tentait de venir à bout de sa galère mathématicienne, l'inspecteur et moi avons discuté.
Il m'a exprimé son doute sur la qualité des cours du Sacré Coeur et sur  leur programme qu'il ne trouvait pas assez à jour, tout en me disant que bien sûr en tant que famille IEF je n'étais aucunement obligée de le suivre. Mais bon pour le brevet à venir ce serait bien de ne pas être trop loin du dit programme.  Il m'a encouragé à me tourner vers le CNED si , un jour, j'avais l'intention de re-scolarisé mon fils.
Je lui ai demandé en quoi le programme du Sacré coeur n'était pas à jour. Je ne suis pas vraiment le programme à la lettre, mon instruction est basée sur les capacités de mes enfants, leurs envies et la pertinence des leçons. C'était l'occasion d'approfondir la question.
Il m'a dit que les cpc du sacré Coeur ne proposaient pas de 2 ème langue en cinquième. Faux, lui ai-je répondu. Maxou, petit sixième suit déjà une deuxième langue vivante. Oui, mais il ne précise pas que c'est une obligation, me répond-il. je lui ai expliqué que nous parents IEF, nous n'avons pas besoin qu'un cours nous dise quoi faire. La plupart du temps, nous avons des projets éducatifs propres. Les enfants se montrent aussi parfois bien plus ambitieux que les programmes imposés.
Deuxième chose, les cours du sacré Coeur ne proposent rien au sujet des nouvelles technologies tel que la programmation. A cela j'ai répondu, que pour les cours nous utilisons l'ordinateur quotidiennement : mémoflash,suivit des devoirs,  entretient skype, scanner les devoirs, télécharger les cours, les imprimer etc .. C'est déjà à mon goût une bonne initiation à l'utilisation informatique. De plus en ce qui concerne la programmation, Maxou s'y intéresses de lui même déjà depuis deux ans et s'est initié au codage à travers plusieurs activités tel que Kidscod'in, scratch ou bien arduino et ne manque pas de s'informer sur la question. Ce qui me paraît normal puisque  c'est de sa génération. Je ne pense pas qu'il ai besoin de cours pour s'éveiller à ce qui passionne déjà bien trop les enfants: les écrans.

Maxou est toujours sur ses maths et je le vois lassé  à la 10 ème opération.

Denier recours de l'inspecteur, le programme d'histoire, bien trop axé sur la France. A ses yeux on comprend bien mieux l'histoire de France lorsqu'on la regarde au travers des autres nations qui nous entourent. Je lui avoue sincèrement que je n'ai pas regardé le programme de fin d'année et qu'actuellement nous en sommes aux civilisations antique. On pensera à sa remarque au printemps. Il me précise aussi que la liste de livres des cpc du Sacré Coeur est bien trop légère: je dégaine alors la liste personnelle de Maxou, qui recense une quarantaine d’œuvres lues en six mois,  en expliquant à l'inspecteur que je ne m'occupe pas des lectures de mon fils, il en a bien assez de lui même.
Retrouvez cette liste ICI
Impressionné par mon rat de bibliothèque, il abandonne ses critiques.

On en revient aux raisons qui m'ont poussé à descolariser Maxou, comme d'habitude je garde le fond de ma pensée pour moi et précise que mon enfant est précoce et a besoin d'une structure adaptée à son haut potentiel. Dit comme ça , j'avoue ça fait un peu la frime, mais pour l'inspecteur super calé en précocité et en dys en tout genre, c'était tout simplement ce qu'il voulait entendre. J'avais une bonne excuse. Pour lui le collège de mon village, n'est pas adapté et la seule école à proximité qui a mis quelque chose en place est privée (donc chère) et 2 ans de liste d'attente pour y rentrer. L'école à la maison est ce qu'il y a de mieux.

Nous avons parlé des évaluations de Maxime, par les cours du sacré Coeur. Celle de maths sont très bonnes, j'ai signalé à l'inspecteur que sortant de la méthode Singapour, je trouvais le niveau des cpc du Sacré Coeur, assez faible. Il connaissait la méthode Singapour et la trouve très bien. Pour le français où les notes étaient très mauvaises, je lui ai montré les devoirs . Il a trouvé que ce n'était pas du tout adapté à un sixième et sur ce sujet nous étions parfaitement d'accord. En ce qui concerne les autres évaluations, faites à l'oral par les professeurs du cours du sacré Coeur, je n'ai montré que le bulletin de notes en lui expliquant qu'il devait se tourner vers ses collègues pour plus de détails. Et oui, je ne paie pas des cours qui coûtent la peau des fesses pour rendre des comptes à leur place.
J'ai fourni le programme de travail quotidien de Maxou en spécifiant que nous travaillons 4 jours par semaine, vous pouvez le retrouver ICI.

Au bout d'une heure, Maxou n'avait toujours pas fini  de venir à bout de ses mathématiques et l'inspecteur devait repartir. Il a donc pris la copie de Maxou qui s'est arrêté à l'exercice 5 et m'a demandé de lui faire faire celle de Français puis de lui envoyer par mail. Ce exercice consiste à recopier le texte puis à le compléter afin qu'il est du sens car des mots manquent.
Je lui ai demandé ce qu'il comptait évaluer avec des exercices pareils, car ils n'étaient pas pertinents du tout. Au cours de nos discussions, surtout au sujet de tout ce qui attrait à l'expression écrite j'avais pu remarquer que pour un enfant sco il avait bien compris qu'individualiser les apprentissages était très important et il avait était en mesure de me présenter des exemples d'individualisation très pertinents proposés aux professeurs. Pourquoi donc proposer aux élèves instruits en famille des exercices aussi peu travaillés et réfléchis ? Quelle image de l’éducation nationale cela donne-t-il aux petits non-sco ? L'occasion, une fois de plus de diaboliser le système et de donner  aux moulins de ses détracteurs un peu plus de grains à moudre. Cette série d'exercices de maths auraient pu contenir des opérations simples et complexes bien sûr, mais aussi un peu de géométrie, des conversions, un problème sur la vie quotidienne, bref quelque chose de stimulant et d’enthousiasmant. Que chaque enfant soit fier de sa production et aie sa chance. Il s'est immédiatement réfugié derrière le fait que le ministère n'avait pas donné de consigne à ce sujet: le petit mouton était  perdu sans son berger.


Un contrôle qui s'est très bien passé, mise à part que Maxou a trouvé très "chiants" les exercices proposés. Vous pouvez les retouver ICI (maths) et ICI (français).
L'inspecteur s'est rapidement senti en confiance puisqu'il n'a pas été confronté à une pédagogie inconnue. Un bulletin de notes, des cours très formels ont largement suffit à nous donner tous les droits. Il n'a même pas regardé l'intérieur des cahiers. Dans son délire d'apprendre les langues il m'a dit que ce serait bien d'envoyer Maxou à l'étranger un mois ou plus afin de lui permettre de devenir bilingue. Je lui ai répondu que c'était une chouette idée ça et j'ai demandé ce que l'éducation nationale proposait à ce sujet. Il a baragouiné une histoire d'échange scolaire avec la mairie peut être et que finalement c'était à partir de 14 ans. Bon, maxou a 11 ans on a le temps de voir venir.
Comme d'habitude, l'EN met la barre très haut pour nous. Ça ne me dérange pas tant que mes enfants ne sont pas perturbés et que j'ai l'autorisation de continuer l'IEF, mais bon ce type de comportement ne permet pas d'explorer d'autres pistes pédagogiques qui pourraient permettre aux enfants d'appréhender la vie différemment. Et il faut l'avouer, ce serait bien qu'ils s'imposent les mêmes contraintes dans leurs écoles au lieu de porter à bout de bras leurs élèves stressés jusqu'au bac.
Une première visite qui avait pour objectif plutôt de me jauger et d'évaluer le niveau de mon fils. Apparemment entre le primaire et le secondaire il y a un grand mur qui les empêche de communiquer, nous sommes donc reparti de zéro avec ce nouvel inspecteur.
Rendez-vous donc  l'année prochaine pour la cinquième.

Si un lien ne fonctionne pas n'hésitez pas à me le signaler en commentaire