dimanche 25 septembre 2016

Et Benji dans tout ça ....


Je passe beaucoup de temps, dans ce blog, à parler de mes grands qui apprennent, écrivent, lisent et se plaignent, mais mon petit Benji dans tout ça que fait-il de ses journées ?

Mon petit chou, qui devrait être en moyenne section, est devenu, depuis quelques mois, une sacrée personnalité.
Fini l'époque facile et conciliante où mn petit bonhomme suivait simplement la tribu familiale sans trop se poser de questions.  A présent, Mônsieur a son avis sur tout et d'ailleurs celui-ci commence souvent par "Non" et se finit par "Jamais" . Il faut dorénavant négocier, discuter, expliquer et surtout lui demander si il est d'accord, sous peine de se confronter à un refus d'office.
Il passe une partie de ses journées  à asticoter tout le monde aussi, avec son sourire malicieux qui en dit long.  Je te pique ta place, ta cuillère préférée, je te passe devant, "nananèèèèère" et si tu râles je huuuuuurle. Je farfouille dans les affaires des plus grands pendant les leçons et j'éparpille le plus de jouets possible en 4 heures aux 4 coins de la maison. C'est son challenge quotidien. Bref  c'est une vraie petite canaille.




A une époque je me serais arraché les cheveux, mais avec l'expérience je sais que mon petit Benji est en pleine exploration des relations sociales, vous savez la sacro-sainte socialisation.
 De temps à autre, il se fait envoyer bouler par les plus grands lassés de ses petits tours de filou. Alors  les grosses larmes apparaissent, suivi du gros câlin à maman qui lui explique gentiment, que lorsqu'on embête les autres au bout d'un moment ceux-ci se fâchent. Alors il faut aller demander pardon et la prochaine fois être plus à l'écoute de l'autre et de ses limites. Les grands sont bonnes pâtes et lui pardonnent toujours. C'est aussi pour eux l'occasion d'apprendre à devenir bienveillant et patient.
C'est une période que j'aime beaucoup, car je trouve que c'est le moment où l'on peut lui montrer l'importance d'être respectueux de l'autre.
Je lui explique, donc, qu'il faut demander pour prendre quelque chose, que non il ne faut pas commencer à taper tout le monde, hurler et tout jeter par terre lorsque l'on n'est pas content. "Si maman faisait ça aussi, il ne resterai plus beaucoup de vaisselle dans le placard", c'est ma phrase préférée, elle fait toujours rire mes petits grincheux.
Et surtout, malgré son jeune âge si il veut faire comme les grands il doit apprendre à être plus doux. et patient. "Non tu ne te jettes pas comme un fou sur la tour en Kapla que ta soeur est en train de construire." Quel effort !! pour lui qui est encore si jeune. Afin de l'encourager les plus grands essaient de prendre sur eux et de lui faire confiance. C'est toujours très amusant de le voir en pleine effort de se maîtriser, puis sa fièreté par la suite d'avoir lui aussi participer à l'oeuvre de sa soeur.
Chaque jour est alors une victoire sur lui même et ses passions. Tout cela avec le soutient de ses proches.




Le reste du temps, il s'occupe avec des activités manuelles, comme colorier, découper et coller. Le bâton de colle est un outil passionnant. Il peut passer plusieurs minutes à le viser puis le dévisser, observer la colle sortir puis rentrer. Bien sûr il s'est aussi essayé à coller de nombreuses choses.  Le jour où j'ai trouvé une plaque de carton collée sur le mur, j'ai dû lui expliquer que non on ne colle pas tout n'importe où.






J'interviens très peu dans ses apprentissages, car il s'occupe très bien tout seul en général et il est sans arrêt stimulé par ses aînés. Tout de même en ce moment j'ai constaté qu'il avait un regain d'intérêt pour les lectures offertes. Dès que l'occasion se présente, je lui lis une histoire, un petit texte ou je lui apprend des petites comptines. Car Benji présente un retard de langage par rapport à la norme. Rien d'alarmant, mais je sais que des fois ça l'agace de ne pas réussir à exprimer toute sa pensée. Ces petites activités précédemment énoncées l'aide à enrichir son vocabulaire et à prendre confiance en lui-même.
Pour la maternelle, je n'organise rien de particulier car je trouve souvent les activités trop encadrées ou superficielles. Elles amusent et rassurent plus l'adulte qu'elles n'apportent à l'enfant. Les plus belles expériences pédagogiques que mes petits maternelles ont faites étaient celles qu'ils avaient eux-même orchestrées, décidées et que j'avais accompagnées ou non.

D'autres billets pour les "maternelles"








vendredi 23 septembre 2016

Apprendre à faire bon usage des écrans avec Bioviva



ce coffret a été offert par Bioviva et est à gagner sur  mon blog pro

Ecran ou pas écran ? C'est toujours un grand débat. Il y a les parents qui choisissent de laisser l'enfant totalement libre de se réguler seul, ceux qui tentent de négocier des temps, ou ceux qui jouent la carte de la restriction totale. Qui a tort qui a raison, ce sera dur de le savoir. Car nous ne sommes pas tous égaux face aux écrans. Certains se lassent vite alors que d'autres sont comme hypnotisés, incapable de s'en affranchir. Aujourd'hui je vous présente un coffret d'activités créé par Bioviva pour aider votre enfant à apprendre à faire bon usage des écrans.



Ce coffret contient:

  • 10 fiches d'activités illustrées
  • 48 autocollants
  • 4 crayons
  • 1 livret


 Comment l'utiliser :

Votre enfant choisit une des activités: exemple "film de poche".
Il devra réaliser un petit "story-board" en dessinant chaque scènes du film qu'il souhaite faire et écrit le contenu de l'action.
Ensuite aidez le à préparer les costumes, le décor, l'éclairage.. et oui c'est du sérieux.
Puis c'est parti on filme les différentes scènes. Les acteurs peuvent être les membres de la familles, le chien ou les playmobils, peu importe l'important c'est qu'il s'amuse et vous aussi.
Pour finir il faudra monter le film. Bioviva est sympa et vous recommande des logiciels sûrs et gratuits pour chaque activité 2.0
Fier de son boulot, il pourra offrir à la famille une séance de cinéma "fait maison"
Alors oui, il aura passé un peu de temps devant les écrans pour réaliser cette activité, mais il sera devenu actif face à l'écran et son imagination aura turbiné.
Beaucoup d'activités de ce genre sont proposés, mais aussi des temps de discussions avec l'enfant pour vous permettre d'établir une relation de confiance. C'est très important lorsque l'on essaie de résoudre les situations un peu compliquées de manière bienveillante.
Il y a aussi une carte qui propose un sacré challenge, même moi j'aurais du mal: "je débranche". Quelques jours, sans écrans c'est un sacré défi à notre époque, ce sera aussi l'occasion d'échanger avec votre enfant sur une telle expérience.

Le petit livret inclus dans le coffret est truffé d'infos plus utiles les une que les autres et de conseils judicieux pour vous aider à accompagner votre enfant.
 L'objetif de ce coffret est de vous aider  à  essayer de mettre en place des alternatives pour aider votre enfant  à réduire sa consommation d'écrans, lui faire prendre conscience du temps qu'il passe devant, mais aussi lui proposeront la réalisation de projets créatifs et concrets. Ce qui l'aidera à faire un meilleur usage des écrans.

Si ce coffret vous intéresse je vous propose de le gagner ICI





dimanche 18 septembre 2016

IEF: des cahiers pour une vie entière

Avec 4 enfants, des cahiers j'en ai des montagnes.
Ils ont déjà envahi  mon dressing et mon bureau. Et pour vous avouer: j'en peux plus !!



 J'ai bien pensé à tout mettre dans des cartons et à les stocker dans le garage, mais les souris viendront les grignoter. On m'a suggéré  d'utiliser de grandes malles en ferrailles. Sachant que la plupart de mes enfants sont encore au primaire ça fera beaucoup de malles à la longue pour stocker aussi les cahiers futurs.
Habituée à faire le ménage par le vide, ils devaient donc inévitablement finir en partie  à la poubelle, mais .... tous ces cahiers sont quand même le résultat d'un travail laborieux de prises de notes sur plusieurs mois qui aura demandé une certaine ténacité à  mes chers petits. Qu'en penseront-ils ? "Voilà je passe un an à noircir un cahier qui finira à la poubelle ?" Oh la la, mais quel symbole horrible, qui enlève toute valeur à mes supports formel.
 En même temps j'ai commencé à réfléchir à l’intérêt de noircir tant de pages tous les ans pour finalement entasser des cahiers dans un coin.
Et oui, chaque année nous rabâchons les mêmes leçons. Elles varient en difficultés selon le niveau, mais sinon c'est toujours un peu la même chose. En histoire par exemple Vercingétorix est vu et revu d'années en années. Et puis quel intérêt de copier des leçons si c'est pour les enfermer dans une malle pour les 20, non les 50 ans à venir ?
J'ai donc pris une grande résolution, très inspirée par les diverses pédagogies alternatives (montessori, freinet, Mason etc..) et les familles IEF:
Fini les cahiers à l'année !! Nous aurons des cahiers pour une vie entière
Je m'explique:

En français par exemple, au lieu de recopier inlassablement les mêmes leçons d'orthographe, de grammaire et conjugaison , j'ai attribué à chaque enfant 1 cahier pour tout son cursus, dans lequel il notera ses leçons. L'année suivante, il le réutilisera. A la leçon déjà notée, ill ajoutera peut être des précisions supplémentaires, sans avoir à tout reprendre. Une simple révision suffira.
Revoir la leçon anciennement notée, pour réaliser un exercice, permettra une espèce de "come back"  dans son passé. Le replogeant dans le contexte où les notes avaient été prises. Je suis persuadée qu'au niveau cognitif ce type "d'expérience" a plus d'intérêt que recopier encore une fois une leçon ou la relire sur un nouveau manuel.
Pour les langues étrangères, pareil, un cahier pour tout leur cursus, qui progressera avec l'enfant.
Les matières découverte du monde:
Science et géographie: j'ai repris l'idée du journal. L'enfant y consignera ses découvertes, ce qui l'a intéressé dans la leçon, la sortie du jour. Tel un explorateur qui tient son journal. Il peut revenir en arrière, y relire ses écrits ajouter un détail à son dessin. Fini l'accumulation de leçons destinées à finir dans un carton. Un livre documentaire "home made" à feuilleter quand bon lui semble.
 (j'utilise les cahiers H créés par Eve Herrmann)



Dans le cadre de l'histoire, j'ai plutôt opté pour un classeur. Les enfants sont très attirés par les grands personnages. Ils aiment étudier leur vie et c'est à partir de ces "héros" que l'ont peut retracer l'histoire. Ensuite il faut classer tout ce petit monde dans le temps afin que nos petits comprennent bien qu'entre les dinosaures et mémé il y a eu beaucoup, beaucoup de temps. De nombreux parents utilisent de grandes frises chronologiques. Hors  ma maison est un peu petite. J'ai déjà pas réussi à caser une poutre du temps donc une frise historique ça va être difficile. J'ai pensé à la faire pliante, mais cela me semblait compliqué à utiliser au quotidien. J'ai eu vent du livre des siècles dans la pédagogie Charlotte Mason, et j'ai bien accroché sur le concept. Par contre faire cela dans un cahier n'était pas pratique. Ma question principale était: comment savoir le nombre pages à laisser entre deux sujets historiques. J'avais peur de me sentir à l'étroit. L'idée du classeur est ainsi venue.  C'est plus simple pour le classement, tu peux facilement glisser des dessins, plusieurs copies entre deux sujet déjà abordés tout en respectant la chronologie. D'ailleurs le classement poussera l'enfant à s'interroger sur les dates pour bien organiser son classeur, on a alors une chance qu'il en mémorise quelques une.
Donc pour chaque thème, héros, un court texte est écrit sur une copie qui fait face à une feuille blanche sur laquelle l'enfant pourra dessiner une scène, un objet etc.. qui l'aura marqué. Les feuilles blanches proviennent d'un bloc à dessin format A3.
Avec ce classeur, on revient encore à l'idée de ne pas réécrire 10 fois que Vercingétorix était un jeune chef gaulois. On se concentrera sur d'autres aspects de sa vie, voir d'autres personnages gaulois.




En voulant résoudre un problème de rangement ménager, je me suis interrogée sur l'intérêt de cumuler tant de cahiers et sur l'idée de réduire un peu plus notre consommation afin d'aller à l'essentiel.
L'idée est donc la suivante: stopper un certain gaspillage de papier en s'affranchissant une fois de plus des habitudes de l'éducation nationale et revenir à des façons de faire plus simples à l'image de nos aïeux. Celle de consigner le savoir dans un cahier pour du long terme, afin de le conserver à porter de main pour le réutiliser ou l'approfondir. 
Je suis convaincue que cela aura aussi un impact sur la manière dont les enfants appréhenderont la prise de note. Lorsqu'ils écriront leurs leçons ce sera pour la vie. Ce qui les encouragera à s'appliquer non pas pour faire plaisir à maman et être félicité, mais pour pouvoir se relire eux-même et y retrouver avec plaisir toutes leurs découvertes dans un livre qu'ils auront créé eux-mêmes.

















( Etant donné qu'en ce moment sur la toile s'exprimer devient difficile je tiens à préciser la chose suivante: avant de me faire allumer par tous les parents qui ne font pas comme moi et qui se sentiront jugés. Cet article est ma vision perso, pour mon cas perso, selon les raisons qui sont énumérées . Après vous, vous faites ce qui vous semble juste pour vous et votre famille. Je partage mon expérience et ma réflexion car je me suis dit "peut être cela intéressera des familles" , non pas pour faire une critique de votre mode de vie)

mercredi 14 septembre 2016

La pédagogie Charlotte Mason 2 , je vous en parle....



Tout l'été ma copine 2.0 Laura Laffon m'a tenu compagnie sur les plages de Normandie et durant les chaudes journées d'Août avec son livre sur la pédagogie Charlotte Mason 2.
Cette fois j'ai pris le temps de bien le lire , contrairement au tome 1 que j'avais avalé d'une traite en quelques jours, et surtout de le réfléchir.
Le premier volume m'avait laissé avec de nombreuses questions et un fort sentiment de culpabilité. Petit flash back en arrière:
"Par contre, je ne sais pas pour vous, mais moi il m'a super fichu la pression. A la dernière page, je me suis un peu sentie comme une "looseuse", vais-je être capable de proposer autant  de supports de qualité à mes enfants ? Et surtout au sujet de la transmission des bons comportements. Car pour le coup du "regard plein d'espoir" afin de se faire obéir (c'est bien british d'être aussi flegmatique) , ou bien la gentille main sur l'épaule qui rappelle l'enfant à l'ordre.... Heu, c'est en fait , que moi ...heu quand ça traîne trop...heu.... " bin je m'énerve.
Je me sentais la mère la plus naze de la terre. Je me suis prise à penser que finalement mes enfants seraient bien plus heureux à l'école qu'avec moi et mon manque de richesse culturelle, mon piètre orthographe, ma lourde syntaxe et surtout ma patience toujours très limitée.
Le temps a passé, j'ai médité et petit à petit j'ai repris confiance. J'avoue que mes multiples formations des derniers mois m'ont permis de prendre un peu de recul et de retrouver confiance en moi et en ma capacité à pouvoir accompagner mes enfants sur la voie de l'instruction. 

J'ai acheté ce deuxième volume car il abordait l'instruction des plus grands et aussi pour avoir quelques réponses supplémentaires à toutes celles qui me taraudaient toujours. 
Les premières anecdotes m'ont rappelé que j'étais l'exemple même du "mauvais parent": trop de rigueur quand il en faudrait moins, laxiste alors qu'il faudrait être exigeant, impatiente où la patience est obligatoire...bref de nouveau dans le doute.  J'ai bien cru que je n'allais pas finir le livre et puis j'en suis arrivée aux fameux 20 principes de Charlotte Mason.  Cités les un après les autre, ils manquent terriblement de profondeur, mais dans ce tome 2 chaque principe est expliqué en détail et de nombreux conseils sont dispensés. Ouf !! des solutions. 
Arrivée aux dernières lignes du livres tellement parlantes:
"Vous ne pouvez pas limiter une instruction à une série d’expériences et de matériels. S'ils ont besoin de toucher, ce sont de vraies choses, pas des objets spécialement fabriqués pour eux. le matérialisme ambiant de devrait jamais faire oublier que les fées, les licornes et les chevaliers offrent ce qu'aucun objet ne pourra jamais enseigner: un coeur noble doublé d'une a^me créative"

Il me semblait avoir enfin compris cette pédagogie. 
Alors que tout le monde s'extasie devant Montessori car les petits savent lire et faire des divisions avant même l'entrée au CP. Charlotte Mason, elle propose tout simplement du sur mesure. L'enfant apprend à son rythme sans pression. Et il construit son savoir au travers de récits et de ses expériences sans être dépendant d'un matériel quelconque hormis une plume, des feuilles et de belles couleurs. L'accent de cette pédagogie est vraiment tournée vers le fait que l'enfant doit acquérir une liberté d'esprit et de nobles valeurs plutôt que vers "l’élitisme façon petits prodiges" qui fait tant rêver de nombreux parents.
Voilà ce que j'ai retenu de ce livre, un grand merci à Laura.








dimanche 11 septembre 2016

Nos cours de récréation au naturel: La fontaine Saint pierre



"Quand  vous demandez à un enfant ce qu'il préfère à l'école, vous avez de fortes chances pour qu'il vous réponde "la récréation". Et encore, ce qu'il appelle "récréation" est un espace grillagé et bitumé, dont la densité de population dépasse celle d'un centre commercial le premier jour des soldes. 
Mais mettez un enfant dans un champ: il est capable d'y passer des heures sans jamais s'ennuyer. La nature apaise les enfants, tout en les stimulant: ils y trouvent toujours quelque chose de passionnant à découvrir ou à fabriquer, avec 3 fois rien!" Petits Homeschoolers

De plus en plus imprégnée par la pédagogie Charlotte Mason, ces derniers mois je me suis lancée dans la recherche d'espaces très nature où les enfants pourront s'ébattre, observer et construire.
Je vous présenterai une à une nos petites cours de récréation au naturel, dans une série d'articles.

La fontaine Saint Pierre est un trésor de nature réservé à ceux qui oseront s'aventurer hors des sentiers battus. Un chemin caillouteux et abrupte mène à ce petit joyaux de fraîcheur qui nous a servi de refuge durant les chaudes journées d'été.
A l'origine il s'agissait d'un ancien lieux de culte catholique, comme les trois quarts des sources du coin dédiées à tel ou tel grand Saint. Une église avait même vu le jour avant d'être démolie peu avant la révolution française. C'est pour dire que le lieu est ancien.
La fontaine  est un grand bac d'eau glacée qui sert de pataugeoire aux enfants surplombée d'un massif édifice en pierre sur lequel repose une statue de Saint Pierre. Il paraît qu'elle a des vertus curatives, comme les trois quarts des sources du coin. En tout cas, elle a eu le don de me glacer les pieds même par 35 degrés.
Aux saisons plus humides, de nombreux petits ruisseaux serpentent l'espace et au printemps on peut les entendre rires joyeusement.
Tant de fraîcheur et d'humidité n'attirent pas que nous. Les enfants ont aussi l'occasion d'observer toutes sortes d'insectes. Des libellules volent au raz des herbes. Des nuées d'abeilles solitaires se soulèvent sur notre passage. Les moustiques viennent nous faire la bise. Les limaces couleurs cuivre s'étalent mollement sur les pierre de la fontaine et les troupeaux de bovins curieux viennent observer notre remue ménage.
Les enfants y courent, barbotent construisent des ponts, des cabanes, taillent des silex bref comme vous l'avez compris ce lieu est magique pour les enfants et ils aiment y passer de nombreuses heures.

Je vous le présente à présent en vidéo :





mercredi 7 septembre 2016

{Editions Usborne}: L'orchestre en livre sonore

Ce livre nous a été offert par les éditions usborne


Grâce à ce livre sonore, vous pourrez faire découvrir un orchestre, en détail, à votre enfant de chez vous.
C'est sûr, il est toujours mieux d'emmener nos chères têtes blondes dans un véritable opéra ou lors d'une représentation musicale. Mais ce n'est pas dans les moyens de tout le monde et c'est parfois compliqué de garder les enfants calmes le temps d'une représentation.
Lorsque les éditions Usborne m'ont présenté ce livre sonore, j'ai sauté sur l'occasion.
Nous avions déjà quelques livres CD présentant de grandes œuvres classiques ainsi qu'un livre sonore sur l'histoire de Coppélia, mais aucun qui présente l'orchestre: les instruments qui le composent, son organisation et ses codes.

Ce livre cartonné de 11 pages, s'adresse aux enfants en général: à lire avec papa et maman pour les plus jeunes et il sera très facile à déchiffrer par les jeunes lecteurs ou bien les dys, grâce à ses textes écrits gros.
Interactif avec ses boutons, les jeunes enfants pourront écouter eux-même: les musiciens accordant leurs instruments, les cordes, les vents ou encore les grosses timbales.
Je vous rassure les parents, si vos enfants ont le doigt collé aux trompettes, au dos du livre vous pourrez déplacer l'interrupteur vers "off" . On est sauvé.


Je vous laisse à présent le découvrir en image:






Où acheter ce produit ?  il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous:



D'autres présentations de livres des éditions Usborne

Récits de l'Inde illustrés

Un grand merci à Nathalie et aux éditions Usborne





dimanche 4 septembre 2016

Notre non-rentrée scolaire

Tandis que de nombreuses personnes, absolument persuadées que l'école est une obligation d'intérêt nationale, ont pris  le 1er septembre le chemin de la rentrée scolaire, nous, nous avons fêté cette fabuleuse journée qui nous rappelle que chaque année de liberté gagnée est un privilège qu'il ne faut ni bouder ni gâcher.

En règle générale, je me préoccupe peu du calendrier scolaire ce qui m'occasionne parfois quelques déconvenues lorsqu'on m'annonce que telle activité ou tel lieu sont fermés pour cause de vacances scolaires.  Il me prend à penser que l' éducation nationale est bien trop souvent en congés.
Une partie de l'année nous travaillons de manière très intense selon un calendrier qui est celui de notre fatigue. Très liés à la course du soleil, comme Superman, mes enfants et moi avons besoin d'une certaine quantité de "jour" pour être efficace.

La rentrée des classes, c'est comme Noël et son gros bonhomme à barbe blanche, bien difficile de passer à côté. On en parle dans tous les médias et les magasins débordent de fournitures plus toxiques les une que les autres (vous n'étiez pas au courant j'en raconte plus à ce sujet par ICI). Sur les réseaux sociaux les parents affichent les belles têtes de vainqueurs de leurs chères bambins avec leur cartable tout mignon  en commentant "libérééééé délivrééééé".
En bon petit mouton on a affiché nos photos nous aussi, mais d'un tout autre genre. Car le jour de la rentrée c'est bien plus sympa de fêter le fait d'être marginal.
Pour l'occasion nous avions lâché nos stylos et cpc et nous étions allés déjeuner sur Angoulême au bord de la Charente en compagnie des cygnes et des canards. "Benji non ne donne pas ton taboulé au canard s'il te plaît !!"
Suivi d'un petit tour à la bibliothèque d'Angoulême déserte en ce jour de rentrée "le pied !!"
Finalement nous avons rejoint les copains non-sco qui s'étaient réunis  au bord de l'eau, eux aussi,  pour un goûter sur le thème du Brésil.




les enfants et leur butin littéraire


Les blogs qui parlent de leur journée de non-rentrée scolaire:

Avenue reine de mathilde
Add fun and mix
Crapaud chameau
Titouan
Escargot et coquille
Montessori mais pas que
Apprendre avec bonheur
Nos apprentis sages
Une famille sans école
Our little family

Et vous quel a été votre programme pour cette journée très spéciale ?