mardi 10 novembre 2015

Tome 1: la pédagogie de Charlotte Mason


"Chaque enfant est unique. On ne peut faire, en éducation, que du sur-mesure"


Il y a deux semaines est sorti, enfin en version papier, la petite merveille de Laura Laffon (alias Petits Homeschoolers), le tome 1 de la pédagogie Charlotte Mason.
Grâce à cette maman, le premier livre, en français, de cette célèbre enseignante britanique est enfin édité.
Avant, elle était réservé à un public anglophone et  nous avions le droit à des brides de Charlotte Mason à travers des blogs.
Le travail de Laura a permis de faire connaître cette pédagogie, plus largement. Ainsi les chanceux propriétaires de liseuses ont déjà pu savourer les deux premiers tomes,  mais moi j'ai du attendre la version papier.





Maintenant, parlons un peu de ce livre, déjà la première question que je me pose: "Laura quand est ce que tu dors ? " deux bouquins, des voyages, 4 enfants en IEF (cours saint Anne siou plaît !! ), un blog et on peut toujours compter sur toi pour répondre aux questions des parents homeschoolers sur les groupes facebook.
Tu dois avoir des gènes en commun avec une de mes copines, c'est pas possible autrement ....




Je promets solennellement de dire toute la vérité rien que la vérité, sur ce livre et que je n'ai pas été sponsorisée par les éditions Laffon/Amazon.
Sermon fait, mon avis sera donc aussi innocent et pure que celui d'un petit enfant.

Déjà première chose, j'ai été étonnée du succès... pas que Laura écrive mal, loin de la.... mais la présence de spiritualité permanente au fil des pages, je pensais que cela pouvait rebuter.  Ce livre fait donc mentir, tous mes à priori; Dieu peut encore avoir sa place au centre de l'enseignement pour de nombreuses familles.
Deuxième chose pour faire simple 85%  du livre à fait écho à mes principes de vie, à mon mode d'éducation: enfin un bouquin qui associe "bienveillance" et "autorité", une pédagogie qui prône la rigueur et la qualité des contenus pédagogiques, le travail, l'application et le bon air.
Ouf !! tout d'un coup je me sens moins seule.
Par contre, je ne sais pas pour vous, mais moi il m'a super fichu la pression. A la dernière page, je me suis un peu sentie comme une "looseuse", vais-je être capable de proposer autant  de supports de qualité à mes enfants ? Et surtout au sujet de la transmission des bons comportements. Car pour le coup du "regard plein d'espoir" afin de se faire obéir (c'est bien british d'être aussi flegmatique) , ou bien la gentille main sur l'épaule qui rappelle l'enfant à l'ordre.... Heu, c'est en fait , que moi ...heu quand ça traîne trop...heu....c'est plus ce genre de regard que je lance... (pas beaucoup d'espoir)



Bon bref, c'est pas pour demain les bonnes habitudes et en plus il faudait tenir six semaines .... Sans oublier, l'emploi du temps minuté ....là c'est juste pas possible, c'est bien pour les exercices que les enfants n'aiment pas trop ou trouvent rébarbatif.
 Cet aprem, j'ai passé une heure à travailler l'Italie avec eux, je me suis fait incendiée lorsque j'ai réclamé une pause. Mes enfants sont des psychopathes de l'apprentissage.


Si je devais vous dire tout ce qui m'a plu, je crois que je recopierai l'intégralité du bouquin, pas sûre que Laura soit okay, alors je vais plutôt vous faire part de ce qui m'a interpellé.


  • Sous titre 5 page 16 (pour ceux qui ont le livre) "On ne devrait pas enseigner aux enfants trop jeunes l'amour de Dieu " Il faut savoir que moi dès qu'ils sont tout bébés, je leur apprends à envoyé un baiser tous les matins vers le crucifie... je suis donc très perplexe, ce paragraphe de cinq lignes 1/4 aurait eu besoin d'un peu plus de détails (requête personnelle destinée à l'auteur)

  • Page 24, biologie: pas de dissection avant six ou huit ans, bon d'animaux je veux bien (beurk), mais plante et fleur ? même avec toute l'explication je n'ai pas compris. (deuxième requête )

  • Page 30 "les jeux bruyants"  "Plus ils courent, crient et agitent leurs bras, plus le jeu est sain. On parle de plus en plus de poumons faibles, de fragilité de gorge et de la poitrine.... mais personne n'a donc songé que les poumons et la gorge s'entraînent  exactement de la même manière que le bras ou le poignet" bon, c'est clair je vais filer une copie des ce passage à mes voisins hihihihi

  • J'ai récupéré cette petite astuce page 61 : "pour mémoriser petit à petit l'orthographe des mots, et il faut savoir que Charlotte utilisait des lettres de papier prédécoupées, bien rangées dans une petite boîte" ...ça ne vous rappelle rien ?  (réponse: pédagogie montessori

  • Le passage qui traite de la composition fût très enrichissant, car vous le savez, pour mon Maxou c'est un peu sa bête noire, page 65 : "Si l'on a attendu correctement vers l'âge de dix ans l'enfant est assez mûr pour commencer à écrire SES PROPRES compositions, avec un style naturel qui n'appartiens qu'à lui"  Merci Laura, tu viens de m'enlever une épines du pieds. 

  • On en revient au religieux, mettre au même niveau que la Bible, les mythes et légendes, ça c'est juste pas possible pour moi ( attention: fille réac)

  • La partie: Parents et Enfants est tout de même celle qui met le plus la pression. Car le parent y est présenté comme un modèle, alors " Exit le concept de bad mother" et surtout comme la seule personne qui devrait éduquer ses enfants ( bon alors là ma pensée d'origine est qu'il faut un village pour éduquer un enfant donc je suis toute ouïe)  "Il ne devrait pas accepter que la plus grande partie de l'éducation des enfants soit faite par des étrangers" et vu toute la tartine de trucs à lui enseigner .....je ne suis pas loin du "burn out". Faudra me filer la recette les parents si vous y arrivez.

  • Un autre passage qui m'a beaucoup plu, et qui a soulevé une réflexion: " Nos enfants peuvent se demander pourquoi nous les éduquons, et la réponse qu'ils perçoivent dicte leur comportement. Est-ce que nous pensons que l'éducation sert à rafler les meilleurs études et le meilleur travail ? Si c'est le cas nos enfants vont voir l'apprentissage comme du bachotage tout juste utile à passer des tests

Et bien il faut l'avouer, mon raisonnement n'est pas "le meilleur", mais plutôt celui des postes "les plus passionnants", le résultat est tout de même pareil. Puisque les cpc ne sont là que pour permettent à mes enfants de pouvoir collecter les meilleurs résultats lors de tests et que toutes les portes leurs soient ouvertes. Bref le désir d'excellence !! je vais devoir méditer là-dessus.


Donc pour conclure, cette pédagogie encourage les parents à se consacrer pleinement à leur rôle d'éducateur, surtout pour les mères. "la mission la plus noble". Cette version condensée, annotée et modernisée des 3 premiers ouvrages de Charlotte Mason, m'a confirmé  des convictions que j'avais déjà, mais c'est vrai que pour un parent seul, avec des soucis, psychologiquement faible cela peut devenir inaccessible comme type de pédagogie tellement celle-ci est riche et repose entièrement sur le parent.
Il y a surement un juste milieu à trouver comme tout, pour permettre à nos enfants de s'épanouir pleinement.
Ce livre rempli de bon sens et de bon conseil, doit aider les parents à tendre vers un idéal, loin des modèles scolaires actuels, il est une bouffée d'oxygène dans l'univers du homeschooling formel.
Merci à toi Laura, pour moi 220 pages ce n'était pas assez, j'ai encore un millier de question.


Si vous souhaitez découvrir la pédagogie Charlotte Mason , n'hésitez pas à suivre le blog de Laura ICI ou à rejoindre le groupe facebook dédié à ce thème ICI.

Vous n'avez pas encore le livre, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous, il est pour l'instant en vente exclusivement sur amazon.

Version papier



Version Kindle

 





11 commentaires:

  1. ces deux tomes m'ont beaucoup secouée !!! rassure toi, tu n'es pas la seule à avoir senti cette pression sur tes épaules ;-). mais voilà il m'a confortée dans mon projet de lacher mon travail d'assistante maternelle (qui me passionne énormément, mais qui est remis en question face aux nouvelles générations de parents qui ne donnent plus à leurs enfants_ un autre debat_) afin de me consacrer à 100% à l'ief de mes enfants, de vivre en harmonie avec leurs désirs de découvertes, de liberté et de contact avec la nature (mon grand veut aller travailler ses "cours" dans la foret derrière chez nous).

    je suis tout à fait d'accord avec elle que les découvertes et apprentissages que nous faisons ne sont pas pour être les meilleurs, avec le plus de diplomes, mais pour nourrir ce plaisir, cette soif de découvertes que chacun à au fond de soi. mon expérience m'a prouvé tant de fois que ceux qui ont misé sur la réussite professionnelle/scolaires (avec de grandes études, des diplomes...) ne sont pas ceux qui sont le plus heureux et les plus "vivants".


    pour ma part (ainsi que mon mari), la religion ne fait pas partie de notre quotidien. nous permettons à nos enfants de découvrir toutes les religions, sans les guider vers l'une ou l'autre. nous, parents, avons nos croyances et ne souhaitons pas influencer nos enfants la dessus (pourtant ma vie est basée sur la foi)

    bref, je me retrouve plus dans le livre de Charlotte Mason que dans Maria Montessori (les enfants ont peu accroché). je pense les relire régulièrement....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bénedicte, c'est vrai que la pédagogie CM, paraît plus accessible à tous les parents que celle de Maria M. réservée à une élite formée.

      Supprimer
  2. En rapport avec les points qui t’interpellent... Je pense qu’il faut replacer Charlotte Mason dans son contexte, l’époque Victorienne. Si les mères sont alors invitées à être les seules éducatrices de leurs enfants c’est que les hommes sont souvent absents, occupés à travailler, seule la mère reste à la maison et dans les familles bourgeoises elles ont du personnel de maison pour les aider et parfois même des gouvernantes et des précepteurs pour s’occuper des enfants et de leur éducation, là Charlotte estime (et je pense à raison) que la mère doit reprendre les rênes de cette éducation (je te raconterai plus tard comment mes arrières et grands-parents étaient élevés dans une famille bourgeoise protestante et tu verras comme on pouvait s’éloigner du besoin principal de l’enfant...). Pour la question religieuse, Charlotte Mason était protestante et non catholique et la façon d’envisager la relation à Dieu et la religion n’est pas la même, tout simplement. Il faut retenir de cette pédagogie le principal une invitation à une éducation riche (et étendue) en qualité littéraire, musicale, artistique, à laquelle on couple la liberté d’explorer la nature à souhait, nous ne vivons qu’une enfance! Je me sens très proche de cette pédagogie car elle colle à ma propre éducation, je m’y reconnais, y retrouve mon enfance en grande partie et y évolue donc librement. C’est peut-être pour cette raison que je ne ressens aucune pression, je nage dans des eaux familières. À la maison, nous accordons une véritable importance aux livres pour enfants que nous mettons dans leurs étagères, aux films et spectacles que nous allons voir, nous répondons à toutes les questions et laissons leur imaginaire gambader, en parallèle nous les laissons se rouler dans la boue, avoir les ongles noirs, sauter sans fin sur le trampoline en riant jusqu’à s’en faire pipi dessus, les deux sont absolument compatibles et nous sommes heureux de les voir heureux. Je ne pense pas aux notes, ni aux concours, ni à leur avenir professionnel, d’enfants heureux, ils deviendront des adultes épanouis (je le souhaite de tout mon coeur et nous y travaillons chaque jour, comme tous les parents nous ne sommes pas infaillibles mais nous les épaulerons au mieux dans ce parcours) et je leur fais confiance, je fais confiance à la vie, ils auront les armes nécessaires pour trouver leur place dans ce vaste monde. Mais pour l’instant, celle qui compte le plus c’est leur place dans notre coeur. Merci pour cet article, j’en avais promis un à Laura il y a bien longtemps car j’apprécie vraiment son travail effectué autour de cette pédagogie, révolutionnaire pour son époque, mais... comment dire... je me suis fait avalée par la vie de tous les jours... comme bien des mamans! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Petite Fleur!
      Tout est dit ❤️

      Supprimer
    2. Grand merci Petite Fleur pour toutes ses précisions. Je me sens un peu moins "louseuse" ;)

      Supprimer
  3. Merci Myriam!
    Petite Fleur a merveilleusement bien répondu sur la différence de contexte et sur le protestantisme. Pour Charlotte la religion ne s'enseigne pas, elle se laisse infuser. Pour elle nul besoin de cours de catéchisme puisque Dieu a déjà tout dit dans la Bible, qu'il suffit de lire aux enfants. L'enfant n'est jamais trop jeune pour participer aux prières ou pour entendre la Bible. Il est en revanche trop jeune pour l'enseignement de la religion (c'est à dire la théologie, le catéchisme). :-)

    C'est une vision que l'on retrouve à travers toute sa pédagogie: on n'explique jamais un texte aux enfants (pas de lecture expliquée ni d'analyse littéraire): on ne décortique pas les mots, on les vit, on les ressent. L'auteur a dit tout ce qu'il avait à dire, c'est à chacun d'interpréter ses mots.

    Concernant les dissections végétales avant 6,8 ans, c'est justement un sujet qu'elle creuse dans le tome 2, en détaillant l'enfance de Goethe. Si un enfant, de lui même, décortique une fleur ou démonte un appareil pour en comprendre le fonctionnement, tant mieux: on le laisse faire. Par contre elle recommande de ne pas organiser ces dissections avant un certain âge. Simplement pour laisser la priorité à l'observation. Durant la petite enfance le temps en extérieur sert à courir, observer, s'imprégner... Ce n'est qu'après ces années que nous pourrons approfondir en collectant des objets à disséquer et à observer au microscope.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, je comprends mieux, cette histoire de dissection. Merci pour l'aspect religieux, c'est vrai que cela va dans le sens du protestantisme.
      Bon et bien j'ai hâte de lire le tome deux alors ...vivement sa sortie sur papier !!

      Supprimer
  4. Personnellement, nous sommes chrétiens évangéliques ce qui rejoint le protestantisme .C'est pourquoi à la découverte de cette pédagogie je me suis tout de suite sentie interpellée(C'est plus dans nos valeurs) contrairement à Montessori. Merci encore à Laura de nous l'avoir fait découvrir et à toi pour ce billet ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Ravie de tomber sur ton avis dans google, car je suis en plein piochage de bricole dans cette méthode mais tout ne me plait pas(comme tout ne me plait pas dans Montessori, je vais lancer la pedagogie Olivia mdr). Je me rend compte que toi aussi tu es croyante et pratiquante...j'ai un train de retard ^^

    RépondreSupprimer