dimanche 7 février 2016

Home sweet home





Enfin revenus de notre périple automobile !!
J'aime beaucoup partir, mais ce que je préfère c'est le retour. On retrouve notre chez nous, nos petites affaires, nos habitudes. Fini de chercher les vêtements au fond de la valise et de rassembler sans arrêt nos bricoles pour ne pas envahir nos hôtes (les familles nombreuses ça a tendance à s'étaler toujours un peu lol) .

 Partir c'est vraiment bouleverser son quotidien et il faut le dire on en avait besoin.
Les grands sont partis une semaine en Suisse avec leurs grands-parents, je me suis donc retrouvé à la tête d'une rikiki famille. Deux  enfants !!! je n'ai pas l'habitude, pour vous dire lorsque je cuisinais, je n'arrivais pas à diminuer les quantités. On s'est retrouvé à manger les restes sans arrêt.
Pour Maxou et Marie, c'était la grande aventure !! J'avoue je confie peu mes enfants, parce que...ils sont turbulents, souvent ils n'ont pas envie et .....je suis un peu maman poule/parano lol.
Maintenant à 9 et 10 ans, ils sont devenus demandeurs d'aventures. Une façon pour eux de dépasser leurs limites, prendre leurs autonomies.
La Suisse, ils connaissaient déjà, puisque nous y sommes allés l'année dernière, c'était refaire l'aventure sans Maman.
Bref l'oiseau s'éloigne un peu du nid ....




    Pour les deux petits, ce fut un une chouette semaine. Ils ont profité de moi, plus disponible, d'ailleurs c'était tellement plaisant que je vous ai abandonné un dimanche, mes chers lecteurs. Je n'avais pas envie d'écrire, mais juste de profiter de mes deux petits loups.
On s'est beaucoup baladé, on a lu des livres, regardé des dessins animés, des choses simples, mais tellement plaisantes.



    Nous voici donc de retour, j'ai encore un peu envie de profiter des enfants, sans cours, sans réunion non-sco...juste "nous"
Je me suis quand même remise sur mon ordi, j'avoue.

Ce besoin de s'isoler, de se mettre dans sa coquille vient sûrement du temps hivernal, mais je pense que c'est aussi lié au départ proche de mon époux.
D'ici quelques jours, il s'apprête à sortir du territoire, traverser mers et océans pour ne revenir que dans plusieurs mois. Je suis souvent seule, c'est vrai, mais là psychologiquement la donne change un peu....tout d'un coup je me sens...très seule, avec mon mari à l'autre bout du monde. Le choix de l'IEF devient plus pesant.
Comme d'habitude, je sais que durant ces longs mois, il ne faudra plus penser, juste avancer et s'occuper l'esprit.
Profiter de l'instant présent, c'est un peu comme, le fixer dans le temps. D'ici quelques semaines il sera alors plus que réconfortant de penser aux jours présents, à la joie d'en avoir profité.



     Nous continuons donc à faire le plein de "bonheurs", un peu comme les prudents qui font leurs réserves avant la traversée du désert.

D'autres billets sur mon périple








6 commentaires:

  1. bon retour et bon courage pour affronter le départ et l'absence ! Je trouve que quand on doit gérer ses enfants seule, on réalise pleinement pourquoi les bébés, ça se fait à deux. Ne serait-ce qu'une heure par jour où l'on partage le boulot, ou même la possibilité, le soir, de raconter à l'autre ses galères / définir ensemble la stratégie à adopter face à un souci, ça fait une telle différence! Je vous souhaite de trouver quand même la possibilité de communiquer régulièrement tous les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je suis tout à fait d'accord avec vous

      Supprimer
  2. J'adore l'horloge à la fin. L'important, c'est maintenant !
    Tiens au fait, je n'avais pas pensé à toi, mais je prépare un article sur les mamans qui voyagent seule avec leur(s) enfant(s) ça te tente d'y participer ? je t'envoie un MP sur Facebook.

    RépondreSupprimer
  3. Bon retour ! Profite bien de ta petite famille !

    RépondreSupprimer