dimanche 6 mars 2016

Première semaine de formation....


Le grand paradoxe de cette semaine fut, que c'est maman, qui est retournée sur les bancs d'école et non les enfants.



Comme j'en avais parlé dans mon précédent billet, je viens de débuter six semaines de formation sur la création d'entreprise. Mais que faire de mes enfants, actuellement en IEF ? une grande question, qui m'a donnée un peu de fil à retordre.
Grâce à l'employeur de mon mari j'ai pu bénéficier de chèques emploi-service destinés à la garde d'enfants. Même si la somme est importante, elle était insuffisante pour couvrir les six semaines. J'ai donc fait aussi appel à la solidarité familiale. Ma soeur, (ancienne maman IEF) a bien voulu descendre pour venir garder les enfants. J'ai donc réparti les jours de garde entre la nounou et ma soeur.
Le dernier jour de ma formation aura lieu un jury final devant lequel nous présenterons notre business plan. C'est  mon papa qui sera présent pour garder les enfants et me coacher aussi avant ce grand oral.


Cette première semaine c'est bien passée. J'ai été en formation du lundi au vendredi, les enfants ne m'ont pas vu de la semaine. Malgré tout, très enthousiastes à l'idée de bousculer leur quotidien, ils n'ont manifesté aucune amertume face à mon absence. Chez la nounou ils ont réussi à travailler un peu. Mais c'est avec ma soeur, expérimentée en IEF,  qu'ils ont bien avancé et ont même eu la possibilité de voir de nouvelles notions. J'ai aussi créé de nouveaux documents Mico pour permettre à Pupuce de travailler seule chez la nounou et un jeu de memory sur le thème de KIWI pour les enfants. (je vous partagerai cela prochainement)
La semaine a été un peu dur pour moi car la fatigue se cumule vite, malheureusement.
Cette formation c'est aussi beaucoup de remises en question sur mon projet de freelance. Une épreuve mentale en soit.
Heureusement, cette formation m'a aussi permis de faire la connaissance d'autres créateurs supers avec de beaux projets.
J'avoue que cette semaine, même si elle a été fatigante, j'ai trouvé très plaisant de pouvoir passer des journées entières consacrées à mes projets. Depuis 10 ans, je profite de quelques libertés entre deux siestes, le soir au couché pour assouvir mes passions. Leurs offrir des journées entières pour les développer, les enrichir ou bien les approfondir m'a énormément plu.
Ce week-end mon petit Benji a voulu absolument que je m'occupe de lui exclusivement et a rejeter un peu ma soeur. C'est un peu normal, il est petit et une semaine sans maman...ça se sent le week-end.

En tout cas, une chose est sûre l'instruction en famille avec un job à plein temps est difficile à réaliser si l'on a pas quelqu'un à la maison, de plus vu toutes mes absences et le temps maussade les enfants ne sont quasiment pas sortis. Heureusement ce n'est que pour 6 semaines.  












6 commentaires:

  1. L'ief est donc une affaire de famille chez toi :)
    Bon courage à toi !!! Et aux enfants !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sympa de pouvoir partager avec ses prôches.

      Supprimer
  2. [hum je crois qu'il y a eu un bug avec la première édition de mon commentaire, je recommence - qu'écrivais-je donc de si intéressant...]
    J'imagine comment tu dois te sentir stimulée de pouvoir enfin approfondir des journées entières ce que tu faisais sur des moments volés ! et la tête doit effectivement un peu te tourner sous l'effet de toutes ces nouvelles informations dont certaines inattendues. Nous en livreras-tu quelques bribes ?
    C'est super que tu aies autant de soutien, notamment de ta sœur ! A-t-elle amené ses enfants avec elle ou sont-ils déjà grands ?
    Et comment s'est passée ta recherche d'une nounou bien, dispo, pour une période courte comme cela ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'excuse de ne te répondre que maintenant, mais je suis assez débordée et mon temps libre est vraiment tourné vers les enfants.
      Oui, c'est super d'avoir des journées à soi. Ca fait du bien après un an et demi d'IEF. Non, ma soeur ne fait plus l'IEF depuis un an, ses ados sont en pension à leur demande dans un collège où apparement ils se sentent bien. Ca m'a bien arrangé, elle a pu être dispo pour m'aider.
      Pour la nounou, encore un gros coup de bol. Ma voisine est nounou et ne trouve pas d'enfants à garder, donc ....ça m'a bien arrangé lol
      C'est sûr que si, il n'y avait pas eu tous ces concours de circonstances je n'aurait pas pu me lancer dans cette formation.

      Supprimer
  3. Je vis sensiblement la meme chose depuis octobre, reprise d'une formation et premiere année d'ief pour mon lutin de presque 4ans et je trouve aussi que parfois c'est euh ereintant mais stimulant , la famille est trés presente chez moi aussi ce qui permet de maintenir l’équilibre :) bon courage pour la suite... ps: je me pose aussi des questions sur le fait de realiser un projet tout en poursuivant l'ief et je ne suis pas au bout de mes peregrinations ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve, personnellement, que c'est un peu un combat quotidien. il faut lutter contre ce réflexe maternelle d'abnégation. Du temps pour les enfants, du temps pour mon projet qui m'apporte tant.
      C'est sûr, il ne faut pas être les deux pieds dans le même sabots ;)

      Supprimer