dimanche 18 septembre 2016

IEF: des cahiers pour une vie entière

Avec 4 enfants, des cahiers j'en ai des montagnes.
Ils ont déjà envahi  mon dressing et mon bureau. Et pour vous avouer: j'en peux plus !!



 J'ai bien pensé à tout mettre dans des cartons et à les stocker dans le garage, mais les souris viendront les grignoter. On m'a suggéré  d'utiliser de grandes malles en ferrailles. Sachant que la plupart de mes enfants sont encore au primaire ça fera beaucoup de malles à la longue pour stocker aussi les cahiers futurs.
Habituée à faire le ménage par le vide, ils devaient donc inévitablement finir en partie  à la poubelle, mais .... tous ces cahiers sont quand même le résultat d'un travail laborieux de prises de notes sur plusieurs mois qui aura demandé une certaine ténacité à  mes chers petits. Qu'en penseront-ils ? "Voilà je passe un an à noircir un cahier qui finira à la poubelle ?" Oh la la, mais quel symbole horrible, qui enlève toute valeur à mes supports formel.
 En même temps j'ai commencé à réfléchir à l’intérêt de noircir tant de pages tous les ans pour finalement entasser des cahiers dans un coin.
Et oui, chaque année nous rabâchons les mêmes leçons. Elles varient en difficultés selon le niveau, mais sinon c'est toujours un peu la même chose. En histoire par exemple Vercingétorix est vu et revu d'années en années. Et puis quel intérêt de copier des leçons si c'est pour les enfermer dans une malle pour les 20, non les 50 ans à venir ?
J'ai donc pris une grande résolution, très inspirée par les diverses pédagogies alternatives (montessori, freinet, Mason etc..) et les familles IEF:
Fini les cahiers à l'année !! Nous aurons des cahiers pour une vie entière
Je m'explique:

En français par exemple, au lieu de recopier inlassablement les mêmes leçons d'orthographe, de grammaire et conjugaison , j'ai attribué à chaque enfant 1 cahier pour tout son cursus, dans lequel il notera ses leçons. L'année suivante, il le réutilisera. A la leçon déjà notée, ill ajoutera peut être des précisions supplémentaires, sans avoir à tout reprendre. Une simple révision suffira.
Revoir la leçon anciennement notée, pour réaliser un exercice, permettra une espèce de "come back"  dans son passé. Le replogeant dans le contexte où les notes avaient été prises. Je suis persuadée qu'au niveau cognitif ce type "d'expérience" a plus d'intérêt que recopier encore une fois une leçon ou la relire sur un nouveau manuel.
Pour les langues étrangères, pareil, un cahier pour tout leur cursus, qui progressera avec l'enfant.
Les matières découverte du monde:
Science et géographie: j'ai repris l'idée du journal. L'enfant y consignera ses découvertes, ce qui l'a intéressé dans la leçon, la sortie du jour. Tel un explorateur qui tient son journal. Il peut revenir en arrière, y relire ses écrits ajouter un détail à son dessin. Fini l'accumulation de leçons destinées à finir dans un carton. Un livre documentaire "home made" à feuilleter quand bon lui semble.
 (j'utilise les cahiers H créés par Eve Herrmann)



Dans le cadre de l'histoire, j'ai plutôt opté pour un classeur. Les enfants sont très attirés par les grands personnages. Ils aiment étudier leur vie et c'est à partir de ces "héros" que l'ont peut retracer l'histoire. Ensuite il faut classer tout ce petit monde dans le temps afin que nos petits comprennent bien qu'entre les dinosaures et mémé il y a eu beaucoup, beaucoup de temps. De nombreux parents utilisent de grandes frises chronologiques. Hors  ma maison est un peu petite. J'ai déjà pas réussi à caser une poutre du temps donc une frise historique ça va être difficile. J'ai pensé à la faire pliante, mais cela me semblait compliqué à utiliser au quotidien. J'ai eu vent du livre des siècles dans la pédagogie Charlotte Mason, et j'ai bien accroché sur le concept. Par contre faire cela dans un cahier n'était pas pratique. Ma question principale était: comment savoir le nombre pages à laisser entre deux sujets historiques. J'avais peur de me sentir à l'étroit. L'idée du classeur est ainsi venue.  C'est plus simple pour le classement, tu peux facilement glisser des dessins, plusieurs copies entre deux sujet déjà abordés tout en respectant la chronologie. D'ailleurs le classement poussera l'enfant à s'interroger sur les dates pour bien organiser son classeur, on a alors une chance qu'il en mémorise quelques une.
Donc pour chaque thème, héros, un court texte est écrit sur une copie qui fait face à une feuille blanche sur laquelle l'enfant pourra dessiner une scène, un objet etc.. qui l'aura marqué. Les feuilles blanches proviennent d'un bloc à dessin format A3.
Avec ce classeur, on revient encore à l'idée de ne pas réécrire 10 fois que Vercingétorix était un jeune chef gaulois. On se concentrera sur d'autres aspects de sa vie, voir d'autres personnages gaulois.




En voulant résoudre un problème de rangement ménager, je me suis interrogée sur l'intérêt de cumuler tant de cahiers et sur l'idée de réduire un peu plus notre consommation afin d'aller à l'essentiel.
L'idée est donc la suivante: stopper un certain gaspillage de papier en s'affranchissant une fois de plus des habitudes de l'éducation nationale et revenir à des façons de faire plus simples à l'image de nos aïeux. Celle de consigner le savoir dans un cahier pour du long terme, afin de le conserver à porter de main pour le réutiliser ou l'approfondir. 
Je suis convaincue que cela aura aussi un impact sur la manière dont les enfants appréhenderont la prise de note. Lorsqu'ils écriront leurs leçons ce sera pour la vie. Ce qui les encouragera à s'appliquer non pas pour faire plaisir à maman et être félicité, mais pour pouvoir se relire eux-même et y retrouver avec plaisir toutes leurs découvertes dans un livre qu'ils auront créé eux-mêmes.

















( Etant donné qu'en ce moment sur la toile s'exprimer devient difficile je tiens à préciser la chose suivante: avant de me faire allumer par tous les parents qui ne font pas comme moi et qui se sentiront jugés. Cet article est ma vision perso, pour mon cas perso, selon les raisons qui sont énumérées . Après vous, vous faites ce qui vous semble juste pour vous et votre famille. Je partage mon expérience et ma réflexion car je me suis dit "peut être cela intéressera des familles" , non pas pour faire une critique de votre mode de vie)

31 commentaires:

  1. Excellente idée Myriam ! Nous continuons avec les mêmes cahiers d'une année à l'autre mais je n'avais pas pensé à venir étoffer les leçons au fur et à mesure plutôt que de recommencer les leçons.

    C'est bien malheureux de devoir faire un tel rappel... J'espère que la bonne humeur reprendra le dessus très vite sur la blogosphère. Bises !

    RépondreSupprimer
  2. bonne idée de venir étoffer les leçons au fur et à mesure. mais là se pose la question de combien de place laisser après la leçon. Ahh quel casse tête ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai. Comme j'ai le recul des aînés je sais qu'il n'y a pas besoin de beaucoup de ligne en général.

      Supprimer
  3. Nous sommes au début de l'ief et je voulais aussi rester dans la continuité ,j'étais partie pour des cahiers pour le français , poésie , nous avons commencé des cahiers pour les autres matières aussi , pour l'histoire le classeur est une superbe idée. Merci de partager vos idées et réflexions c'est toujours un plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours avec plaisir quand je vois que ça apporte aux familles.

      Supprimer
  4. Cela me confirme mon choix d'un futur classeur pour l'histoire !

    RépondreSupprimer
  5. et je vois mieux à quoi peut servir un cahier H qui me fait de l’œil!

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve ça génial ! L'idée du classeur, particulièrement. Les idées les plus simples peuvent amener beaucoup de changements !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  7. Ces cahiers H avec les belles illustrations de tes enfants me font rêver!!!
    Franchement, tout à fait d'accord avec toi sur ces quantités de cahiers relégués au fond du grenier pour les années futures!
    J'avoue ne pas avoir tout compris non plus à la mise en place du livre des siècles pourtant bien expliqué dans plusieurs blogs, mais l'histoire du classeur me parle bien et question pratique c'est vite vu ;-)
    Merci!

    RépondreSupprimer
  8. Je trouve que c'est une très bonne idée pour l'histoire car vous avez choisi un classeur plutôt qu'un cahier. Le cahier me paraît peu pratique car il est difficile de jauger de la place nécessaire pour les leçons de français, maths,géo, etc, pour tout le primaire, voire au-delà. De plus une page de classeur peut être remplacée si elle est tachée, dechirée ou vraiment mal presentée. On peut adopter des classeurs petit format pour certaines matières car plus maniable par les plus jeunes ou garder les cahiers pour le cp-ce 1 et passer aux classeurs à partir du ce 2, classeur qui pourra servir pour le reste de la scolarité. Je reste une grande adepte du cahier du jour pour les exercices, les dictées,etc.
    En tout cas c'est un sujet qui me fait réfléchir.... merci!
    Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui j'ai pensé aussi que de petits classeurs seraient bien pour les leçons de français par exemple. Mais nous avons commencé l'année avec un cahier, si je change maintenant ça va les perturber. Je changerai surement l'année prochaine.

      Supprimer
  9. Ici aussi nous utilisions des cahiers classeurs (à chaque fois le nom m'échappe :( - tu sais ces classeurs souples dans lesquels on glisse des feuilles) qui étaient réutilisés d'une année sur l'autre. Pas besoin d'écrire deux fois la notion abordée et le plaisir de suivre le fil sur plusieurs mois ou années... Maintenant des années après j'ai tout de même fait un tri lors du déménagement. Les filles ont surtout gardé des textes et fichiers sciences (découvertes- tu le sais il n'y avait pas de leçons chez nous) ou histoire/géo.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un porte-vues ! Merci d'avoir cherché Cerina. :)

      Supprimer
    2. J'ai pensé au trieur aussi, mais finalement j'ai préféré le classeur ça me paraissait moins restrictif. Par contre si tu as du temps je veux bien que tu me présentes tes portes-vues. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ;)

      Supprimer
  10. Tres bonne idée que de garder ses cahiers !! Il est vrai qu'on stocke et jette un nb incroyable de cahiers ( outre le sentiment de "travail" mis à la poubelle, la question écologique se pose aussi !)
    Je vais retenir ton idée pour Andreas

    RépondreSupprimer
  11. Nous sommes complètement en phase sur ce sujet. Je viens d´acquérir ¨le journal de la nature¨ façon Mason pour mon aîné et je me disais qu´il serait mieux qu´il le garde jusqu´à ce qu´il soit rempli. Quelle inspiration pour lui, il peut même voir plus facilement sa progression et je pense que c´est encourageant. Quel gâchis je trouve d´abandonner ses cahiers à moitié utilisés et de les laisser croupir dans des cartons.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    C'est une idée excellente .J'ai déjà repris le cahier de poésie de l'année dernière (utilisé à 40% par l'EN) , ainsi que les classeurs. Comme le disait plus haut Crapeau Chameau , venir réétoffer les leçons des années précédentes c'est THE idée géniale .Surtout en Français ,cela aidera grandera Melle J.
    Martien42

    RépondreSupprimer
  13. Si j'ai bien compris, dans le cahier de grammaire (par exemple), tu laisses assez de place pour faire d'autres exercices les années suivantes ? ou il y a un "cahier de cours" (pérenne) et des cahiers d'exercices (à jeter) ?
    (je me souviens que j'ai toujours détesté avoir le cours et les exos sur le même support ;-) )

    Ici il y a un cahier du jour (pour noter le travail réalisé au quotidien, et les analyses de grammaire), un cahier de poésie (une page pour copier, une page blanche pour illustrer), un cahier pour les opérations, un classeur pour l'herbier.
    j'ai prévu aussi un cahier de conjugaison (uniquement le cours, les exercices se font avec les étiquettes Montessori), et il faudra sans doute aussi pour les règles d'orthographe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors non, il y a un cahier qui regroupe leurs leçons (tu peux faire un cahier orthographe, un grammaire) et sinon ils ont un cahier d'exercices, lui par contre ira surement à la poubelle après l'inspection, mais on l'appelle "le cahier d'entraînement", la connotation le rend un peu moins important. J'ai aussi un cahier de poésies.

      Supprimer
  14. C'est aussi ce que j'avais décidé cette année en reprenant le chemin de l'IEF. C'est un gain de place, et un gain financier ! En prenant de beaux cahiers, on aspire aussi à mieux faire, et on les regarde avec plus d'envie ... Voir l'évolution d'une année sur l'autre peut-être aussi réconfortant pour les enfants . Pour les leçons en français j'ai pris un cahier divisé en 4 parties que nous garderons sur toute la primaire, voir le collège ! Les cahiers H sont aussi rentrés dans notre quotidien pour certaines matières ...

    RépondreSupprimer
  15. Excellente idée ! Trop tard pour nous mais en effet j'ai été surprise que d'une année à l'autre on refasse les mm leçons chez Kerlann... on avait fait de beaux cahiers, collé des dos glanés dans les livres et hop on recommence ! Voilà qui va me faire cogiter pour la suite. Sympa ces cahiers H que je découvre, nous on a pris que des cahiers de TP dans le mm genre 1 page sur 2. Sandra

    RépondreSupprimer
  16. C'est marrant, ca ne m'était jamais venu à l'esprit de changer de cahiers d'une année sur l'autre, on prend un nouveau cahier quand l'autre est rempli... En revanche les leçons non assimilées sont reprises, quand on feuillette en arrière ça permet de comprendre pourquoi elle est moins bien apprise, revoir sa manière de présenter, réajuster l'essentiel, bref l'occasion de s'approprier sa manière d'apprendre. Nous avons aussi un classeur des siècles ;-) et une frise pliable.

    RépondreSupprimer