dimanche 6 novembre 2016

Direction l' Espagne: Départ en maman solo ...... part 1


Il y a quelque temps je vous annonçais ICI mon départ imminent pour l'Espagne. Au travers de plusieurs billets je vais vous raconter notre aventure en famille.


Ce périple de presque 2000km vers la Azohia (Espagne), a commencé sans papa et en prime avec un épisode cévenole.


Lorsque le réveil  a sonné 4h30, j'ai tout de suite reconnu le son de la pluie battante et du vent.
A l'automne, le soleil se lève tard et la musique des intempéries n'avaient rien d'engageant. Une demi-heure de repos supplémentaire ne serait pas un luxe, plutôt que de s'engager, seule avec les enfans, dans une conduite épuisante avec une visibilité très réduite. 
Nous sommes donc partis sur les coups de 5h30 et je n'ai pas regretté de m'être octroyé cette demi-heure supplémentaire de repos, puisque mon gps n'a fait que nous balader rallongeant le trajet initialement de 4h30 à presque 7h. Arf !! arrivée enfin à Lourdes, j'étais rincée. 

Lourdes était une étape que je souhaitais faire absolument avec les enfants, car nous étions en Octobre, le mois du Rosaire, et pour les catholiques que nous sommes c'est un lieu de pèlerinage très important.
En cherchant un espace de pique-nique agréable pour déjeuner , presque par hasard, nous avons découvert le bois de Lourdes. Une clairière aménagée avec des jeux, mais dont l'aspect sauvage a été préservé.  Un endroit nature et idyllique où les enfants ont pu se dégourdir les pattes et les cordes vocales. Quant à moi je me suis offert une micro-sieste réparatrice, vitale pour reprendre la route vers Perpignan. 
Dans cette partie du Sud de la France le temps était clair. Nous  avons profité de l'après-midi pour visiter le sanctuaire et surtout la grotte. Au cours de notre, promenade Benji commença à manifester une certaine fatigue et des douleurs abdominales. Pour ne pas trop l'épuiser, nous ne nous sommes pas trop attardés. 
En fin d'après-midi, nous avons repris la route direction Perpignan, j'étais à ce moment inquiète au sujet de l'épisode Cévenole et j'avais aussi très peur qu'avec la tombée de la nuit je pique du nez au volant. Mon stressomètre était à maximum ....
Avec toutes les alertes rouges, dues aux intempéries, mon gps étaient extrêmement pénible, mais  cette fois-ci nous avions sorti la carte pour ne pas nous faire balader indéfiniment. Finalement, j'ai eu affaire au plus gros des intempéries, sur la A9 entre Narbonne et Perpignan. Tellement concentrée au volant pour essayer d'y voir quelque chose, je n'ai pas ressenti à un seul  instant le désir de m'assoupir. Ouf !! 
A Perpignan, nous recevait une charmante Famille IEF que nous avons eu la joie de découvrir un peu plus autour un très bon repas. Les grands étaient très heureux de rencontrer et échanger avec d'autres enfants qui comme eux sont instruits en famille. En une soirée, malgré la fatigue, les mômes sont vraiment incroyables, ils ont appris avec leurs tous nouveaux copains à se perfectionner au maniement de l'épée et à marcher avec des échasses (grande découverte de la soirée). Le point noir de la soirée pour moi fût mon petit Benji terrassé par la fièvre.

Le lendemain matin, nous sommes repartis très tranquillement vers la frontière franco-espagnole avec de nombreuses recommandations de nos hôtes, qui avaient l'habitude du secteur.
Toute la nuit Benji avait été brûlant de fièvre et Pupuce s'était aussi plainte du ventre au petit matin. J'ai donc fait un crochet à la pharmacie et au supermarché, afin d'avoir de quoi manger, boire et se requinquer: smecta, doliprane, galette de riz, crème de riz, compotes, etc ...
Une nouvelle fois mon gps a bien veillé à me faire éviter les autoroutes qui auraient pu me simplifier la vie, mais bon je ne regrette pas. Le paysage était vraiment splendide et j'ai pu m'arrêter pour faire une photo à la frontière, chose difficile sur l'autoroute...... (à suivre)








Aucun commentaire:

Publier un commentaire