lundi 5 décembre 2016

Direction l'Espagne: La Azohia et Carthagène part 4


La Azohia et Carthagène sont nos deux prochaines visites, je vous raconte tout dans ce billet.
Il y a quelque temps je vous annonçais ICI mon départ imminent pour l'Espagne. C'est au travers de plusieurs billets, que je vous raconterai notre aventure en famille. Ce périple de presque 2000km vers la Azohia (Espagne), a commencé sans papa et en prime avec un épisode cévenole. Barcelone fût notre première escale espagnole. Nous y avons passé une journée riche en découvertes. Ensuite nous avons filé comme des flèche en pleine nuit pour un levé de soleil inoubliable à la Manga. Nous voici à présent sur notre lieu de séjour la Azohia...

La Azohia est un village niché entre les collines arides et la mer méditerranée, juste à côté d'Isla plana  et de Mazarron.




Mes parents y ont loué une petite maison typique en bord de mer.


A notre arrivé j'ai pu connaître de nouveau un grand moment de solitude linguistique avec les propriétaires qui ne parlaient qu'Espagnol. Au moins l'état des lieux a été très rapide. Une fois les clés en main, malgré le grand soleil et la plage à 50 m, nous avons déchargé la voiture, déjeuné ce qui nous restait de pique-nique et foncé faire une grosse sieste bien méritée afin de récupérer un peu de la nuit. 
Notre séjour sur la Azohia s'est partagé entre rando dans les collines, le parc de jeux juste à côté de la maison (en Espagne du moins sur Barcelone, Carthagène et la Azohia nous avons vu des parc de jeux tous les 200 m), la plage et le lidl de Mazarron. 
Le village était très calme, ce qui a permis aux enfants de circuler librement et tranquillement. Chaque jour c'était très amusant de guetter les marchands ambulants qui venaient vendre du pain, des légumes ou du fromage à notre porte. L'occasion d'exercer notre espagnol car comme toujours "no hablo frances y no ingles" .
Si un jour vous faites escale dans ce petit village le lieu incontournable à visiter est la tour sainte Hélène et son magnifique point de vue. 
La plage est très bien aménagée avec sa longue promenade bordée de dattiers couverts de fruits. La côte rocheuses par endroits abritait de petits animaux marins passionnants. Les fans de plongée sous marine pourront se régaler. Nous avons d'ailleurs croisé une pieuvre qui a tenté de s'accrocher à ma jambe. Grand moment d'effroi de maman qui a provoqué l'hilarité générale. 
Le gros bémol pour moi fût l'absence total de wifi, même dans les lieux public. J'ai été très très malheureuse. Et la plage "caillouteuse" de la Azohia pas top du tout. Ce n'était pas des galets, mais bien des pierres pas spécialement polies par la mer ... nous avions vraiment la nostalgie de la plage du sable fin de la Manga.



Durant notre semaine à la Azohia, nous avons repris la voiture pour découvrir Carthagène et ses vestiges de l'antiquité. Notre première visite fût le musée ARQUA (musée national d'archéologie sous marine) Gratuit pour les séniors et les - 18 ans. L'archéologie sous- marine y est présentée de manière ludique et de nombreux objets antiques y sont exposés.


Ensuite nous nous sommes rendus à l'impressionnant théâtre romain de Carthagène. Un peu plus onéreux puisque le prix de l'entrée est de 6€ par adulte et 5€ pour les enfants. Mais l'expérience est unique !! 


Pour le déjeuner, zou !! direction la Manga. Oui c'est clair on est devenu fan. 
En Espagne il faut savoir que l'heure du déjeuner est 14h-15h donc nous les petits français on est toujours très en avance pour les restaurateurs. Nous avons trouvé une sorte de brasserie version Espagnol et là on s'est offert une méga super paella faite maison.  Puis bien sûr plage pour digérer le festin. Les rouleaux, le sable fin , bref c'était encore le rêve. La Manga on aime !!!



Le vendredi est arrivé bien vite et l'heure du retour a sonné, car pour nous les vacances ne sont pas à rallonge. Durant le retour nous aurons un compagnon de plus: la caravane de mon oncle que nous étions venue chercher sur zone. Mais ça c'est une autre histoire que je vous raconterai la prochaine fois....

Retrouvez le fil de l'histoire avec les autres billets 







Aucun commentaire:

Publier un commentaire