dimanche 19 mars 2017

école à la maison: "je ne prépare jamais rien "




la reine de la dernière minute !!!


Je suis toujours très admirative de tous ces parents qui passent des heures à préparer de belles activités, tout un programme de travail pour l'année suivante et qui attaquent la rentrée avec des progressions extrêmement complètes.
Sauf que moi ce n'est pas ça du tout. Il faut bien l'avouer: je suis la reine de la dernière minute !!! En école à la maison je ne prépare jamais rien.
Dés la première année d'IEF, j'ai pris des cours par correspondance car je ne savais vraiment pas comment m'y prendre avec mes 2 primaires et ma grande section. Ces mêmes cours ont été commandés une semaine avant la rentrée.
J'ai bien essayé de me mettre la pression pour créer des supports, des ateliers qui déchirent, ma première année d'IEF en est remplie. J'ai aussi tenté d 'organiser des programmes de travail.
Le résultat de toute cette énergie dépensée fut  souvent de  bons gros Flop, de l'agacement et pas mal de fatigue.
Parce que tout simplement cela ne me ressemble pas du tout et que mes enfants s'amusent durant ces jolis moments, mais ne s'enrichissent pas vraiment. Je pourrai comparer cela à des "friandises" intellectuelles. C'est bon, ça plaît, mais ça ne leur apporte pas grand chose.  De plus cela me demandait tellement de temps de préparation que lorsque l'activité ne rencontrait pas l'enthousiasme escompté, j'étais vraiment blasée.

Alors comment faire pour instruire mes enfants sans m'y perdre ??


Au début, comme je vous l'ai dit plus haut j'ai utilisé les cours par correspondance Kerlann. Une formule toute prête, du tout cuit, il ne restait plus qu'à apprendre... sauf que, les cpc ça peut vite devenir barbants et limités. Sincèrement, le cpc parfait n'existe pas, il faut choisir en fonction de ses besoins, de ses moyens et de ce que l'on en attend, sans être trop ambitieux.
Par exemple cette année, Maxou 6ème est au CPC du Sacré Coeur car je recherchais des méthode pour apprendre plusieurs langues étrangères et je n'arrivai pas à me décidé au milieu de toutes les offres pédagogiques. Je souhaitais aussi avoir une idée des programmes de science et dernière chose chaque mois ils proposent des évaluations orales via skype. Le moyen pour moi de partager le job du homeschooling qui à ce niveau scolaire commence sérieusement à être lourd en apports intellectuels. Surtout pour moi qui ne prépare rien.
Pour le reste de la fratrie, mes deux filles (7 ans et 10ans), les cpc ont montré leurs limites: pas adaptés au jeune âge de l'une, aux difficultés de lecture de l'autre. Il a donc fallu trouver un plan B et s'éloigner des sentiers battus. Sauf que comme je le disais, préparer un programme avec une progression pédagogique ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout mon point fort.  Transmettre une notion c'est pas dans mes cordes non plus et répéter inlassablement encore moins. Comment faire ?

Fatiguée, déprimée et dégoûtée par la surenchère de matos pédagogique, d'activités plus géniales les unes que les autres exposées fièrement sur les réseaux sociaux je me suis pas mal questionnée sur ce qu'était vraiment l'instruction des enfants et sur mes capacités.
Les méthodes de l'éducation nationale me font penser à des coquilles vides incapables de se remettre en question et qui poussent l'enfant à une sorte de "bachotage" des apprentissages. Mécaniquement, ils réalisent leurs exercices sans en retenir le fond ni même avoir un avis sur l'exercice en question.
Alors j'ai beaucoup lu, expérimenté : pas de cours, un peu de cours, beaucoup de cours, des activités qui en jette.. bref je me suis cherchée, interrogée en tant que homeschoolmum ( parent IEFeur).
Une grande liberté pédagogique est indéniablement obligatoire ainsi qu'un questionnement permanent pour bien instruire ses enfants. Alors comment aurais-je pu mettre un programme complet  d'apprentissages avec des grandes périodes de tels ou tels thèmes sur une année, sachant que mes enfants ne savent même pas à quoi ils s’intéresseront dans une semaine ? De plus ce qui aura passionné l'aîné, ennuiera au possible la seconde et intéressera peut être le quatrième. Vous l'avez compris un vrai casse tête, épuisant de surcroît.

J'ai donc décidé d'opter pour faire le plus simple possible.


Pour tout ce qui les passionne, il n'ont pas vraiment besoin de moi:
 Je note mentalement et lorsque nous allons à la bibliothèque je cherche des livres et autres supports sur le sujet en question. Je sélectionne une sortie sur ce thème, cherchée vite fait sur le net, en précisant bien : "es tu sûr que cela t'intéressera ?" J'énumère précisément ce que contiendra l'exposition ou la visite. J'énumère aussi toutes les contraintes associées: rester debout, se déplacer en groupe, chuchoter, écouter en silence etc ... pas question de subir mes enfants durant une sortie.
Ensuite je consigne le tout au fur et à mesure sur des google docs que j'imprimerai à l'occasion du contrôle annuel.
Tout cela s'effectue au jour le jour, au fur et à mesure


Pour le formel:

Orthographe, conjugaison, grammaire, calculs, géométrie, histoire, anglais etc .... Il n'y a pas de secret un peu de formel s'impose.
Sincèrement, le unschooling je n'y crois pas, pour nous du moins, pas pour l'instant. Notre vie sociale et notre quotidien  ne sont  pas assez riches pour alimenter à eux seuls leurs besoins intellectuels passé un certain âge et ils manquent cruellement d'autonomie.
Donc ma mission enrichir leurs méninges de manière bienveillante et surtout bien pensée en fonction de chacun d'entre eux. Sachant que je suis incapable de préparer quoi que ce soit avec plus d'une journée d'avance. J'ai donc des objectifs tout simples en tête: qu'ils sachent tous lire et écrire et surtout que ce soit avec du plaisir et surtout de manière cohérente.

Pour mon aîné très gourmand,  des cpc bien chargés lui suffisent. il a simplement fallu organiser son temps sous forme de petites sessions de travail. Chaque jour, il étudie jusqu'à 6 matières différentes afin de toujours avoir l'esprit en alerte. Pour le coup, la seule préparation que je dois faire est celle de mettre à jour sa fiche de travail quotidienne. L'occasion pour nous de discuter de son ressenti, de ses difficultés etc.. Bien sûr pour faire un choix, j'ai dû aussi me renseigner sur les cpc l'année dernière, mais avec les groupes facebook c'est très facile d'avoir les avis de chacuns sur le sujet très rapidement. Bon ok, c'est peut être la seule chose que j'ai vraiment anticipée.

Pour les filles, c'est vraiment au jour le jour : je m'appuie, vaguement, sur la trame de cpc kerlann. C'est une sorte de fil conducteur. La fameuse progression pédagogique que je n'arrive pas à faire de moi même. Et quelques manuels bien pensés, mais pas trop sinon je vais m'y perdre et ce sera retour à la case départ. Dans mon cas le trop est l'ennemi du bien.  C'est souvent à la carte, en fonction de chacun ce qui me donne une grande flexibilité. L'idée c'est de lire des trucs sympa d'en faire l'étude, d'apprendre l'orthographe de mots passionnants, mais aussi d'écrire sur le thème. Son avis sur la question, un passage qui nous a vraiment plu ou bien retravailler le texte en changeant le temps, le sujet etc ...
Je suis sûre qu'à ce moment vous aussi vous avez envie de venir jouer avec nous au français, non ? Tout cela n'aurait pas la même fraîcheur si je l'avais préparé.

Lorsque je me suis rendue compte que Nounoute n'accrochait pas du tout aux lectures des cours kerlann, je me suis pris quelques heures pour rechercher un manuel qui lui convienne. J'y pioche des séries de lectures en fonction de ses passions, et des thématiques du moment avec exercices intégrés. Du tout cuit version gratis merci les manuels anciens. C'est quelque chose que j'aurais été incapable d’envisager plusieurs mois à l'avance.
Pupuce avance bien avec Picouic et Tigrelin donc nous travaillons exclusivement sur ce livre. Je me sers de la progression kerlann  pour la conjugaison et la grammaire, des filles, sous réserve que ce ne soit pas trop redondant et accessible.
Pour les maths, c'est Singapour. A mes yeux cette méthode est parfaite. On s'éclate à résoudre les problèmes et si l'un d'entre eux à du mal on s'y colle à plusieurs. Ainsi ils se transmettent quelques astuces, révisent et développent une nouvelle approche enrichie de connaissances. Singapour est bien pensé car c'est l'enfant qui va devoir démontrer pour comprendre. Ce système de pédagogie inversée les rends acteurs de leurs apprentissages.
Pour tout ce qui attrait à la découverte du monde, c'est clair qu'on est très en retard par rapport à beaucoup de familles. Mais je fais le choix de ne rien imposer. Si ils sont curieux on travaille sur le sujet. Si non, pas d'énergie inutilement dépensée. Actuellement, nous sommes sur le moyen-âge. L'idée s'est faite un peu du jour au lendemain. Dans les manuels de lecture on a avancé pour arriver aux textes en rapport avec cette thématique. Je leur lis de nombreux living book sur le sujet et j'ai mis à disposition quelques documentaires. Pour réaliser une sorte de cours, j'ai isolé quelques grandes thématiques qu'ils vont apprendre à présenter à la façon CM.
 Au final, les infos rentrent au fur et à mesure sans contrainte de "programme" et sans non plus la pression de maman qui s'est fait suer à préparer tout un machin. Ce qui laisse la place à l'envie et aux projets personnels. Pour moi cela aurait été inconcevable de pousser à bout de bras mes gamins vers le savoir qui au final n'aurait même pas été conservé pour suivre un programme préparé des mois à l'avance.


Finalement, par rapport à d'autres je peux ne pas sembler être un parent freestyle, pas très sérieux j'avoue, mais je préfère travailler avec des enfants motivés et acteurs de leurs apprentissages. Et il faut bien l'avouer, sincèrement dans ma vie il n'y a pas que l'école à la maison.
Cette grande liberté nous amène tout de même à travailler plusieurs heures par jour, mais c'est sûr dans un autre état d'esprit que celui du cadre scolaire, quant à moi je ne m'épuise pas dans des préparations de cours ou de programme et j'ai du temps pour vous écrire ce billet ;).

Et vous ? Etes vous plutôt freestyle  ou  la reine de l'organisation avec de supers programme pour l'année suivante ? 








11 commentaires:

  1. Les deux Mon Capitaine !
    Les cours Cefop m'apportent une belle trame qui me permet de passer du temps sur la préparation de "friandises" que me enfants me réclament selon leurs intérêts du moment. En ce moment, ma fille est à fond magie, mon fils fleurs et naissances des animaux. Je leur prépare donc des sorties et fichiers sur ces thèmes (et accessoirement les publierai sur mon blog). L'unschooling ne nous convient pas non plus. J'aime cette tranquillité d'esprit qu'amènent de bons cpc et cette liberté de prendre des pauses, de s'arrêter sur des sujets qui passionnent ou simplement étudier de façon moins formelle, plus ludique via d'autres supports créés sur mesure.
    Excellent article Myriam, merci !
    Julie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui des bons supports c'est vital. Grâce à toi j'en ai des chouettes pour mon plus jeune. Merci merci pour toute ton énergie.

      Supprimer
    2. Ah ben zut alors je m'apprêtais à écrire "Les deux mon capitaine" et que vois-je, réplique déjà prise par Crapaud chameau ! :)
      Bon là niveau bac, difficile de ne rien prévoir, ceci dit la demoiselle est autonome, elle a du matériel, elle s'organise à sa guise en fonction des suggestions que je lui ai préparées.
      Plus tôt, tu le sais, j'aime l'organisation donc préparation et free style puisque ben les demoiselles pouvaient changer à leur guise et suivi de leurs intérêts. :)
      Bonne journée !

      Supprimer
    3. Oh tu es adorable Myriam ! Je vais bientôt en publier d'autres, encore "plus mieux" ;-)

      Isa, les grands esprits... !

      Supprimer
  2. En théorie j'oscille entre les deux mais en ce moment... reine de l'impro!
    Heureusement que nous avons les cours par correspondance pour toutes ces périodes. J'en speed qui ne me laissent pas une minute pour préparer autre chose!

    RépondreSupprimer
  3. Papillons et libellules20 mars 2017 à 00:37

    Coucou., me revoilà.
    Comme je disais, ton article m'a franchement fait sourire !
    Moi , je suis ...un peu tout ça à la fois !
    Je prépare ( j'adore préparer ), je planifie , souvent des mois à l'avance ...pour mieux improviser à la dernière minute , lol.
    Il y a des périodes où je ne prépare rien du tout, j'ai quelques supports et ma grande fait son choix , ou bien nous improvisons suite à une lecture ou une observation.
    Par moment , oui , je suis totalement organisée , bien prête mais , très souvent , nous changeons de direction au dernier moment !
    Et nous revenons ( ou pas ) ensuite à ce qui était prévu .
    Ceci dit , j'aime avoir une trame en fond, pour moi, me rappeler où je vais , malgré les détours .
    Donc voilà:
    À la fois free-style et avec des plans pour l'année suivante , lol.

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  4. Pour le peu de formel fait ici, j'ai tendance à préparer plein de chose qu'on n'utilise pas ou peu ou pas au moment prévu, le jour J j'improvise fonction de l'état d'esprit de ma fille ou ses besoins du moment, je ressors parfois un truc préparer y a longtemps et qui là prend son sens...

    RépondreSupprimer
  5. Non formé pour être prof EN, je suis quand même formé pour être prof et la construction des progressions est un truc que je n'aime pas du tout. Toujours comme prof, je fais une liste de grands objectifs, j'avance au feeling (selon les motivations, les forces, les blocages des élèves) et quand j'ai un blanc sur la suite, je rejette un oeil à mes objectifs. Et je ne connais aucun collègue qui prépare sa progression sur l'année. Sur un mois oui, mais pas sur l'année. On ne la connait que si on travaille avec un manuel imposé...
    En tant que maman je suis la même idée, j'ai quelques objectifs généraux, pour le reste, on est plus unschooling qu'autre chose, donc un jour après l'autre.

    RépondreSupprimer
  6. Cet article ne rend pas honneur à ce qui ne prépare VRAIMENT jamais rien, car là tu prépare des tas de trucs en fait malgré tout (on sent beaucoup de culpabilité d'ailleurs, comme si tu essayais de t'excuser d'en faire "si peu").

    Ici, on ne prépare vraiment jamais rien, on vit au jour le jour et on se contente vaguement d'un cpc qu'on remplie ensemble une fois de temps quand on a envie et quand le coeur nous en dit.

    ça c'est de l'improvisation calibrée :) (et encore, le cpc nous sert seulement d'alibi pour les contrôles, sinon y aurait même pas de cpc)

    RépondreSupprimer
  7. Très bel article, merci pour votre témoignage très enrichissant. Anika

    RépondreSupprimer