dimanche 3 septembre 2017

Ecole à la maison: Le dernier contrôle pédagogique des filles




Un contrôle sous tension !!


En cette veille de rentrée des classes je vous avoue je ne suis pas au top de ma forme. Car comme vous le savez pour nous c'est retour à l'école cette année. L’intégralité de la tribu "Echappés du Bocal ira user sa culotte sur les bancs de l'éducation nationale. Et je culpabilise beaucoup de ne pas pouvoir poursuivre l'école à la maison comme je le souhaiterai.
 Alors quand cela ne va pas, ce que j'aime le plus reste l'écriture. C'est un peu comme si j'ouvrais les vannes et que toute la pression s'en échappait, surtout lorsque j'écris avec mon coeur: une vrai elibération lorsque la raison ne suffit plus. 
Et donc il y a un événement dont je ne vous ai pas parlé et qui à mon avis vous intéressera beaucoup: le dernier contrôle pédagogique des filles. 
Comment s'est-il passé ? Quelle fut la réaction de l'inspecteur lorsque je lui ai annoncé que les filles reprendraient le chemin de l'école ? Et surtout comment s'est manifesté pour nous leur fameux "renforcement" des contrôles pédagogiques. 

Souvenez-vous, les deux dernières années se sont toujours bien déroulées avec notre inspecteur d'académie du primaire. Sans aucun problème nous obtenions notre validation pour une nouvelle année d'IEF. 
 Il y a quant même une petite chose qui me faisait toujours un peu tilter: sa volonté de nous signifier le "niveau estimé" des enfants chaque année. Maxou (12 ans), très en avance, avait toujours été classé dans son niveau d'âge ainsi que Pupuce (7ans). Nounoute chaque année se voyait attribuée un niveau de classe inférieur, ce qui avait toujours le don de m'énerver profondément. Mais bon en IEF dans le fond on s'en fiche on fait ce que l'on veut, donc les niveau de classe; je n'en tenais pas compte
Cette année les choses ont évolué avec leur fameuse circulaire, nous nous en sommes bien rendus compte lorsque Maxou a eu son première contrôle niveau collège. . Je craignais la batterie d'exercices, mais finalement ils sont simplement venus à deux: l'inspecteur habituel et une conseillère pédagogique. 

Cette double visite fut assez déstabilisante car je me suis sentie assaillie de toute part. L'un discutait avec les enfants et regardait les cahiers l'air de rien, pendant que l'autre me faisait la causette. Ils se sont échangés des regards complices qu'ils étaient seuls à comprendre: très très flippant pour moi grosse psychopathe du contrôle. J'avais du mal à gérer toutes ses infos émises à droite et à gauche. L'inspecteur n'avait plus besoin de me demander les travaux des gamins puisque la conseillère avait déjà débusqué des perles dans les cahiers des gamins, pas toujours à notre avantage
On a touché le fond lorsque Pupuce a présenté son "roman" en cours d'écriture. Il faut savoir qu'elle écrit cela sur son temps libre et non pas dans nos périodes de travail formel. Sur ses projets perso je n'interviens qu'à sa demande.
Donc le duo de choc jette un oeil sur sa production et j'ai le droit à un regard offusqué me reprochant de ne pas avoir corrigé l'orthographe de ma fille. J'explique à l'inspecteur que je ne voulais pas casser ce bel élan que ma fille avait en débarquant avec mon bescherelle et mon dico. L'inspecteur a trouvé cela inadmissible et m'a donc dit "mot pour mot" qu'en tolérant que ma fille écrive avec des fautes je ne l'aidais pas pour son orthographe. Lui il ne doit pas connaître Maria Montessori. J'ai une bonne nouvelle pour l'inspecteur, à présent Pupuce ne fait plus de faute .... puisqu'elle n'écrit plus. Traumatisée par la réaction de l'inspecteur et ses reproches elle n'a plus rien écrit depuis deux mois.   

Ce contrôle aura été marqué par le fait que cette année, contrairement aux autres, j'avais de l'ambition: obtenir une reconnaissance du "vrai" niveau des filles. Alors, je sais que normalment l'inspecteur n'est pas là pour juger le niveau des enfants, mais je ne voulais pas être embêtée par derrière lorsque j'inscrirai les filles à l'école. Ecrit noir sur blanc il me fallait les niveaux que je souhaitais. Pour Nounoute je désirais qu'elle puisse intégrer le collège dans son niveau d'âge et pour Pupuce j'espérais un saut de classe puisque c'est ce qui m'avait été refusé en maternelle et qui avait conduit à l'école à la maison.
Pupuce a malheureusement été grillée par son orthographe (quand je pense au niveau de Nounoute en sortant du CE1 ça me fait rager) et surtout son manque de confiance en elle. Elle sera donc obligée de faire un essai de CE2. Quant à Nounoute, j'ai dû vraiment me battre pour elle, car l'inspecteur voulait me la faire redoubler. Il a tenté de me dire que comme j'avais fait du sur mesure depuis deux ans, il lui serait très compliqué de prendre le train en marche. Quand j'ai ricané sur le niveau scolaire du collège de mon petit patelin, il s'en est offusqué. Je lui ai finalement lâché  ma pensée au sujet des contrôles pédagogiques.  Nous familles IEF, nous devons viser l'excellence et leurs attentes à notre égard sont toujours énormes par contre leurs écoles ont toujours droit à une grande tolérance. "Insinuez-vous madame J. que nous faisons des différences entre les enfants instruits en famille et les élèves de nos établissements ?" .... "oui tout à fait" lui ai-je répondu sur ceux j'ai lancer ma dernière carte " Soit Marie rentre au collège soit elle fera son collège à la maison". Vous vous en doutez, dur dur pour l'inspecteur de dire non. Il a quant même pris quelques jours de réflexion avant de finalement céder à mon chantage. En contre partie, je n'ai pas plus insisté au sujet de Pupuce vu que du directeur de primaire j'ai obtenu un glissement de classe au cours de l'année. Ça dépendra bien-sûr de Pupuce et de ce qu'elle souhaite. 

Ce fut donc un contrôle sous tension. L'inspecteur est reparti contrarié, il préférait l'époque où j'étais moins contrariante. lol . Mais bon avec le temps j'ai réfléchi et je trouve que nous étions tombés dans une surenchère ridicule à qui mieux mieux. Un morceau de piano par ci, une longue poésie par là, etc ... histoire d'impressionner le directeur qui de toute façon ne reconnaîtra jamais officiellement les bienfaits de l'école à la maison. Lorsque l'inspecteur est parti pupuce m'a dit " Zut je ne lui ai pas chanté mes comptines anglaises ! Tu crois que si je lui chante il me laissera aller en CM1 " Je lui ai dit de laisser tomber, si on avait écouté l'inspecteur Maxou n'aurait jamais intégré son super collège




12 commentaires:

  1. Je te souhaite de vous épanouir dans votre nouvelle vie...

    RépondreSupprimer
  2. <3 with love... Inspection à la c.. !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui l'inspection ce n'est jamais un cadeau.
      Je l'ai croisé justement ce matin à l'école. Pas rancunier il m'a demandé si Nounoute était bien rentrée au collège ce matin.

      Supprimer
  3. Belle rentrée à tout le monde... je vous souhaite que tout le monde s'épanouisse dans ce nouveau rythme et que le corps enseignant soit plus à l'écoute que l'inspecteur !

    Virginie

    RépondreSupprimer
  4. Je suis assez d'accord avec l'idée de surenchère. C'est d'ailleurs assez terrible dans le mois qui précède les rdv car les familles demandent conseils aux autres, chacun veut savoir comment on présente, ce qu'on a fait, etc. Et du coup, il y a ceux qui culpabilise, ceux qui se lancer dans la réalisation d'un magnifique dossier de présentation, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, cette année ça m'a vraiment sauté aux yeux. je crois qu'il faut vraiment qu'on arrête de se mettre la pression.

      Supprimer
  5. Tu as absolument raison sur le deux poids, deux mesures.L'EN a des exigences envers les familles ief qu'elle n'a absolument pas envers les enfants scolarisés dans son giron. C'est bien dommage soit dit en passant. J'espère que tout va bien se passer pour tes loupiots.
    Sandrine

    RépondreSupprimer
  6. J'étais passée à côté de cet article !
    Je ris doucement quand je vois ce que l'on nous demande, à nous familles ief, et le niveau scolaire général. Enfin, le principal c'est que vous trouviez vos nouvelles marques. Et quand même, en passant, scrogneugneu pour la poulette qui n'écrit plus à cause de cet inspecteur !

    RépondreSupprimer